Pinboard, l’artisan face au géant Yahoo!

Le 16 décembre 2010, Yahoo! organise une réunion générale pour rallier les troupes après une grande vague de licenciements.

Vers 11 heures du matin, quelqu’un montre une diapositive avec quelques propriétés appartenant à Yahoo! regroupées en trois catégories, dont l’une est sinistrement appelée « Sunset », couché de soleil.

Dans cette catégorie il y a affiché le logo de delicious.

delicious ou del.icio.us était un site web qui a vu le jour en 2003 et qui permettait de sauvegarder et partager ses favoris, ainsi que de les rangers par tags. (comme le fait Pocket aujourd’hui).

Le service a été racheté par Yahoo! en décembre 2005, mais n’a pas réussi à prolonger la popularité du service.

delicious en septembre 2005 avant son rachat par Yahoo!

Un journaliste de Techcrunch raconte :

« Je suis un utilisateur de longue date de Delicious pour les signets, depuis bien avant l’acquisition de la société par Yahoo fin 2005 (un de nos premiers scoops). Mais au fil des ans, je l’ai de moins en moins utilisé. C’est lent, parfois hors ligne. Il y a quelques semaines, il ne me permettait pas de me connecter, disant que mon mot de passe était incorrect. J’étais sûr que c’était le bon, mais j’ai quand même demandé une réinitialisation du mot de passe. Le courriel n’est jamais arrivé ».

Ne sachant visiblement pas quoi en faire, Yahoo! n’a plus envie de gérer delicious, voilà pourquoi dans cette réunion du 16 décembre 2010, delicious apparait dans la catégorie « sunset » ou « coucher de soleil » : le service va disparaitre.

Quelques millisecondes plus tard le slide fuite sur le web et dans un bruit de tonnerre menaçant, les utilisateurs nord-américain de delicious (suivi par les Européens à leur réveil) se rue vers la sortie… pour chercher une alternative.

Bien que delicious répond sur son blog « Sunset ne signifie pas nécessairement que Yahoo ferme le site. Yeh a également expliqué que d’autres possibilités – y compris del.icio.us quittant Yahoo (par vente ou scission) – étaient toujours envisagées ». Rien n’y fait, ça ne rassure pas les utilisateurs.

Au même moment le Twitter de Maciej Cegłowski tombe sous une avalanche de message « Ma boîte de réception faisait une sorte de bruit soutenu que je n’avais jamais entendu auparavant. Ça allait être un après-midi intéressant. »

Maciej est un Polonais qui a immigré aux États-Unis avec sa mère à l’âge de 6 ans.

Maciej Cegłowski au XOXO Festival en 2013

Il a créé Pinboard au printemps 2009 depuis une petite cuisine en Roumanie (avant il a aussi travaillé chez Yahoo! en tant que community manager)

Pinboard est un site de « marque-pages pour les personnes introverties et pressées. » qui est née de la frustration de ce qu’était devenu delicious.

« J’ai créé Pinboard – en tant que projet personnel, en partie par frustration à cause d’une refonte de Delicious qui m’a semblé retirer beaucoup d’utilité au site, et en partie parce que je voulais depuis longtemps avoir un site de marque-pages qui archiverait (NDLA : fait une copie de la page au cas où elle disparaîtrait) mes marque-pages. »

Maciej devant son ordinateur dans une cuisine en bazar
Maciej en 2009

Tu peux utiliser Pinboard de plusieurs manières :

Quand tu tombes sur un contenu (article, vidéo…) intéressant, mais que tu n’as pas le temps de le lire tout de suite, tu peux le mettre de côté en le sauvegardant sur Pinboard pour y revenir plus tard.

Si tu as besoin d’organiser de l’information, tu peux utiliser des tags (une sorte de système de catégories).

Le service est en ligne donc tu peux retrouver tous tes favoris (aussi appelé marque-pages) sur tous tes appareils.

Le site se développe petit à petit, Maciej est aidé au début par son ami Peter

« J’ai invité des volontaires à tester le site en juin 2009, et j’ai commencé à proposer des comptes payants en juillet. »

Même si tout ne c’est pas fait facilement « Mon tout premier courriel de soutien demandait avec colère un remboursement »

Mais l’événement du 16 décembre 2010 accélère grandement les choses

« Avant ce moment, notre relation avec Delicious était celle d’une tique pour un éléphant. Nous étions un site de niche et, en dix-huit mois, nous avions siphonné environ six mille utilisateurs de notre énorme concurrent, un rythme dont j’étais très heureux et que j’espérais maintenir jusqu’en 2011. Mais maintenant, le vice-président senior pour les mauvaises décisions chez Yahoo avait décidé de nous aider un peu. »

Ce jour-là, le trafic de Pinboard est 20x supérieur à d’habitude, et il y a des centaines de nouvelles inscriptions chaque heure (un pic jusqu’à presque 700 !)

Nombre d’inscriptions par heure

Mais Maciej s’inquiète

« Pinboard a une période d’essai de trois jours, et j’avais maintenant des visions cauchemardesques de passer les dix prochains jours assis devant le, terriblement lent, site de PayPal, à cliquer sur le bouton « remboursement » et à renifler dans un mouchoir. »

Après quelques jours à se débattre pour que Pinboard reste en ligne et fonctionne correctement ainsi que répondre à la pluie de messages des nouveaux utilisateurs, le résultat est là :

11 000 nouveaux utilisateurs.

« – et mon cauchemar de demandes de remboursement interminables ne s’est pas concrétisé. »

Maciej travaille maintenant à plein temps sur Pinboard.

Et le journaliste Techcrunch est content « Pas de graphisme, pas de design, juste des favoris et un système de tags faciles. J’adore ça. Cela me rappelle delicious en 2005, quand j’adorais ce site. »

Maciej assis sur un canapé, avec une bouteille de champagne et un verre à la main, devant son ordinateur
Maciej qui célèbre son succès

11 ans plus tard…

Curieusement, 11 ans plus tard, Pinboard n’a pas beaucoup changé. (d’ailleurs tu peux retrouver des passages écrits sur le site qui date des débuts)

Pinboard le 6 juillet 2009
Pinboard en 2020

Le site est toujours aussi simple visuellement. Pas d’image, pas de vidéo, pas d’animation. Juste du texte, des champs et des boutons.

Mais c’est volontaire « Pinboard essaie d’offrir des fonctionnalités utiles sans se mettre en travers de votre chemin. »

Le service est très loin d’être mort, en 2020 il compte 19 000 utilisateurs actif, un total de 244 000 favoris enregistrés et 212 000$ de revenue.

Pinboard n’est pas devenu un mastodonte d’internet, il ne s’est pas non plus fait racheter (ironiquement, après être passé dans de multiple mains, delicious a fini par être racheté par Pinboard en 2017)

Pinboard n’est pas non plus devenu une entité sans visage, financé par du capital risque.

En 11 ans, Pinboard n’a jamais accepté de financement extérieur, le site marche entièrement grâce à l’abonnement annuel de 22$ ou 39$ (en fonction des fonctionnalités).

C’est toujours Maciej qui s’occupe seul de Pinboard, et ça se ressent autant sur le site que sur le Twitter.

L’impression qui se dégage de Pinboard, c’est que c’est fait artisanalement avec passion, il n’y a pas de stratégie, pas de communication lisse. Juste un mec derrière un ordinateur qui fait en sorte que son site tourne et s’améliore.

« J’ai changé le modèle commercial du site en janvier, passant d’un frais d’inscription unique à un frais récurrent, mais cela a-t-il affecté les revenus ? Il n’y a pas lieu de le croire. C’est peut-être le cas. Je dois vraiment me pencher sur la question.

Je suis un terrible homme d’affaires. »

Maciej suit une voie différente du chemin emprunté par la grande majorité des projets technologique et ça sur pas mal de points

« – il y a cette idée pernicieuse de… cela vient du monde des start-ups, qui dit qu’il faut échouer rapidement, et j’ai toujours été un partisan d’échouer très très lentement parce que si vous n’êtes pas là pour l’argent, vous ne savez pas quand vous avez réussi ou si vous pourriez réussir, la réussite n’est pas étiquetée d’une manière qui permet de la distinguer de l’échec »

Sur l’argent, il a aussi une vision différente :

« Si Pinboard n’était pas un service payant, nous n’aurions pas pu rester debout le 16 décembre, et j’aurais été obligé de chercher un financement extérieur ou de fermer les portes. Au lieu de ça, j’ai pu immédiatement engager des sous-traitants, ajouter du matériel et mettre de l’argent à la banque pour la poursuite du développement.

Je ne prétends pas que le modèle payant soit adapté à tous les projets qui veulent rester petits et indépendants. Mais étant donné les terribles résultats obtenus par les sites de marque-pages gratuits en particulier, le fait qu’un compte Pinboard coûte de l’argent augmente en fait sa valeur perçue. Les gens ne veulent pas que leurs marque-pages disparaissent et ils détestent changer de service. Un modèle commercial durable et crédible est une grosse fonctionnalité. »

Grâce à cet auto-financement, il n’a pas besoin d’utiliser les données de ses utilisateurs, et ça tombe bien parce que le respect de la vie privée est quelque chose que tient à cœur Maciej et ça se ressent :

« Il n’y a pas de services tiers de quelque nature que ce soit sur le site. Pas de suivi, pas de publicité, pas de Google Analytics, même pas de javascript extérieur. »

« Vous n’avez pas à fournir d’informations d’identification personnelle pour ouvrir un compte Pinboard. La seule condition est d’avoir une adresse email valide. »

Et tu peux activer une option pour que tous tes favoris soient privés (de base, tu as un profil public)

Même si du fait qu’il n’est pas chiffré de bout-en-bout et que les favoris sont stockés sur internet, le service ne peut pas être à 100% privé :

« Je regarde régulièrement les données brutes des marques-pages, qui comprennent des marques-pages privés, au cours du débogage du site. La plupart du temps, cela signifie que je regarde les URL sans contexte d’identification.

J’essaie d’éviter de regarder des données privées sur les pages individuelles des gens. Cependant, cela est parfois nécessaire pour diagnostiquer et corriger des bugs dans Pinboard, comme des erreurs de recherche, ou un formatage étrange dans les pages archivées.

J’utilise la métaphore d’un directeur d’hôtel. J’ai une clé qui ouvre chaque chambre, mais j’essaie de ne pas l’utiliser sans raison valable. Et je peux assurer à tout le monde que onze ans de gestion de Pinboard ont éliminé toute trace de curiosité que j’aurais pu avoir sur ce que les gens mettent dans leurs marque-pages. »

D’ailleurs, la moitié des comptes Pinboard sont utilisés de manière publique, est le site est un refuge pour la communauté fandom (fanart, fanfiction toussa toussa)

Un des autres gros but de Maciej est d’avoir un site solide qui reste avec le temps

« Ma priorité absolue est de préserver la sécurité de vos données sur le long terme. »

L’histoire d’internet a vu défiler nombre de services de marque-pages mourir avec le temps…

Et c’est souvent la cause d’entreprises qui veulent faire beaucoup d’argents, et veulent forcer les utilisateurs à utiliser le service selon leur manière.

Pour delicious par exemple, Yahoo! l’a racheté et a fait une refonte du site pour plaire à l’audience globale de son service, mais ça a laissé de côté les utilisateurs originels du site. Puis AVOS (une entreprise appartenant aux créateurs de YouTube) a racheté delicious à Yahoo! et il c’est passé la même chose, une refonte, laissant encore plus de côté les utilisateurs historiques du service.

delicious en 2006 quand il appartenait à Yahoo!
delicious en 2012 quand il appartenait à AVOS

Au final, en voulant bâtir un service mondial énorme, les entreprises n’ont jamais réussi à bâtir quelque chose qui plaisait à quelqu’un… et puis elles finissent par lâcher quand elles comprennent qu’elles ne feront jamais assez d’argent avec.

AVOS dépensait 40 000$/mois de frais de serveurs pour maintenir delicious en vie pour réussir à gagner en tout et pour tout 7000$ ! (pendant tous le temps où ils avaient delicious dans leur portefeuille)

« Il y a tous ces petites niches dans le domaine des marques-pages que je veux voir occupés par des gens comme moi, qui en vivent en quelque sorte. Il y a beaucoup de façons de gagner sa vie, mais il n’y a pas beaucoup de façons de gagner des millions. Malheureusement, ce qui se passe, c’est que les gens commencent avec une niche, mais ensuite ils décident de développer l’entreprise pour être comme Pinterest et cela ne semble jamais fonctionner, peut-être une fois par décennie. »

raconte Maciej dans une interview pour The Verge

Le besoin de croissance et de profitabilité extrême, souvent à cause du capital risque, n’est pas aligné avec les intérêts des gens.

« Amazon a fait une tentative pour que les gens fassent de la fan-fiction, en gros en déplaçant la fan-fiction sur l’écosystème Kindle, mais ils avaient toutes ces règles. Vous ne pouviez pas utiliser certains personnages de certaines manières, ils ont essayé de les diriger d’une main de fer. Les fans sont usés des gens qui essayent de prendre leur argent de cette manière et de contrôler ce qu’ils font. »

Qui fait penser au commentaire qu’a fait un utilisateur de delicious après le rachat par Yahoo!

« Je déteste les yahoo parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’est le web2.0 et qu’ils essaient de le copier. Et quand ils n’arrivent pas à le copier, ils essaient de l’acheter. Comme si vous pouviez acheter une communauté. Comme si vous pouviez posséder une communauté. Comme si vous pouviez acheter une langue et l’accord pour garder les données ouvertes. »

« delicious n’était pas seulement une communauté. C’était aussi une expérience. Un lieu de rencontre et de discussion pour nous, les geeks. Un endroit où nous avons changé le web. Oui, nous avons changé le web grâce à nos idées. »

Pinboard prend le contre-pied en restant indépendant, géré par une seule personne, Maciej, qui est à l’écoute de ses utilisateurs et essaye de construite le site le plus utile pour leurs besoins… et de rester en ligne le plus longtemps possible.

Et les utilisateurs semblent contents

« Je suis un collectionneur de ressources pédagogiques. J’enregistre essentiellement tout ce qui pourrait être utile aux classes que j’enseigne. Maintenant, une partie des choses que je sauvegarde sont juste sur mon ordinateur, mais la plupart sont ici : [URL Pinboard] – J’aime Pinboard pour de nombreuses raisons, notamment pour la facilité de tagger des contenus. »

« J’adore quand je peux vaguement me rappeler de quelque chose que j’ai mis en favoris et pinboard.in fait apparaître le contenu avec une simple recherche. »

Ça fait du bien de voir ce genre de projet continué d’exister, dans une ère où la majorité des nouvelles entreprises technologiques sont faites pour « dominé un marché, puis le monde », devenir un monopole, et faire un maximum d’argent en ne laissant plus aucune autre vision que la leur exister et plus aucun choix à leurs utilisateurs.

Et au niveau personnel c’est assez récompensant.

« Je suis un gars de l’ordinateur de longue date, mais ce projet est la première fois que je travaille sur quelque chose qui aide réellement les gens en dehors de l’informatique, dans leur vie quotidienne. C’est ce qu’il y a de mieux dans la gestion de Pinboard, et cela me donne envie de passer encore de nombreuses années à la barre. »

Oui, il faut bien de l’argent pour maintenir Pinboard en ligne et le faire évoluer, mais d’après Maciej ce n’est pas si compliqué que ça

« J’ai publié mes revenus cette année (2016) parce que je n’ai plus peur des concurrents et j’aimerais encourager les personnes qui envisagent de créer leur propre entreprise de 1 personne. Le site coûte environ 17 000 dollars par an à gérer, donc vous pouvez bien gagner votre vie grâce à cette activité artisanale en mode SaaS. »

« La partie argent s’avère être facile. Les gens vont payer pour un service décent. Tant que vous restez petit et que vous n’oubliez pas d’avoir des revenus, vous pouvez vous aussi créer un site de partage de marques-pages. Il y a beaucoup de place pour se spécialiser ! »

Que tu aies envie de lancer un gestionnaire de marque-pages ou pas, je pense que Pinboard est un bon exemple de modèle alternatif aux startups, qui apporte des bénéfices de manière égale pour le créateur et pour les utilisateurs.

Alors qu’est-ce que tu attends ?

Maciej Cegłowski s’exprime beaucoup dans des articles, conférences… je te conseille de regarder tous ça, parce que c’est vraiment intéressant !

Je te conseille aussi de lire le bilan de Pinboard que Maciej fait chaque année, certains liens sont cassés sur le blog, donc je t’ai compilé des liens qui marchent :

Accéder à Pinboard

Je ne poste rien sur Twitter, Facebook...

La seule manière d'êtres au courant des nouveaux articles est :

  • De t'abonner par mail :

Voir les derniers mails envoyés

(1x par semaine max, je ne spam pas, je ne sais pas si tu ouvres les mails, pas de tracking)

Pssst : tu peux aussi t'abonner au flux RSS : https://serveur410.com/feed/

J'ai besoin de ton soutien !

Soutenir serveur410 :

1 réflexion au sujet de « Pinboard, l’artisan face au géant Yahoo! »

Laisser un commentaire