Peut-on recommander Linux à tout le monde ?

Mon article « Linux est-il stable » n’a pas laissé indifférent…

Dans cet article, j’ai nuancé mon propos en disant que OUI Linux est utilisable au quotidien MAIS qu’on pouvait quand même expérimenter des bugs au quotidien COMME pour Windows ou Mac MAIS QUE, de mon expérience, on rencontre quand même plus de désagrément sur Linux.

Certains ont eu un retour différent, et trouve que Linux est aussi stable que Windows ou Mac et donc aussi recommandable, à n’importe qui, que Windows ou Mac.

Gregory va dans ce sens, et a écrit un article « Linux est stable! » sur son blog pour défendre ce propos. Il m’a notifié de sa réponse sur Mastodon, et j’ai pas mal de choses à dire par rapport à ça (certaines fois je suis d’accord, d’autres fois non).

Donc, j’ai repris des passages de son article que je voulais adresser, mais je t’invite à lire son article en intégralité 😉

C’est parti :

« Ce qui m’a poussé à écrire ce billet, c’est les titres de trois articles qui ont été postés sur (son site perso puis relayé sur) Le journal du hacker, le même jour et venant de la même personne. Le but n’est pas de faire une attaque envers cette personne que je ne connais pas, ni d’analyser le fond des articles. En revanche, ça me dérange de voir sans arrêt passer ce genre de messages, surtout venant de la part de personnes voulant faire progresser le logiciel libre. Semer le doute comme ça c’est, à mon avis, une technique contre-productive si on veut permettre à un maximum de personnes de sortir du MacOS ou Microsoft Windows. D’ailleurs, si son auteur veut en discuter, je me rendrai volontiers disponible. Les articles titraient:

  • Quelle distribution Linux choisir?
  • Linux est-il stable?
  • Comment avoir un ordi sous Linux qui ne bug pas?

On voudrait faire peur aux néophytes qu’on s’y prendrait pas d’une autre manière. Je pense qu’il faut arrêter d’entretenir la fable comme quoi les systèmes autres que MacOS et Windows pourraient être moins stables. »

Mon avis :

Je veux faire progresser le logiciel libre, mais je ne veux pas cacher les problèmes aux gens, en mode « Maaaaaaaaaais non, Linux il n’y a aucun problème, allez-y les yeux fermés »

Je n’ai pas envie de faire miroiter aux gens qu’il a autant de problème sur Linux que sur Windows, alors que, pour moi, c’est faux, juste pour faire progresser le libre.

Je ne sème pas le doute. J’adorerais dire aux gens de passer à Linux les yeux fermés !

Mais actuellement, je ne me sens pas le faire, parce que mon expérience me montre qu’il y a trop de petits « hics » qui font que je ne peux pas recommander ça sans avertir les gens qu’ils peuvent rencontrer plus de problèmes qu’avec Windows. Parce que c’est ce que mon expérience reflète.

Je veux recommander Linux, mais je pense qu’il faut l’informer de ce dans quoi elle s’aventure, en positif, comme en négatif.

« Oui, il y a des bugs sur Linux, oui des fois ça fait pas ce qu’on veut, mais pour un usage normal je suis persuadé qu’il y a plus de soucis avec un Windows. »

Mon avis :

On a ici une expérience différente, et c’est peut-être ça qui nous fait avoir une conclusion différente 😉

Voilà les bugs que j’ai eus avec des distributions Linux :

  • Les touches multimédias (pour faire play/pause sur une musique) qui marche aléatoirement, quand elles ne marchent pas je dois les reconfigurer dans les paramètres.
  • Impossible d’ouvrir ma session après avoir fait une mise à jour des pilotes graphiques Nvidia qui étaient pourtant proposés dans le centre de mise à jour par Ubuntu. J’ai dû passer en ligne de commande pour désinstaller les pilotes.
  • Récemment, j’ai eu une notification sur deux de mes ordis disant que le dossier « boot » était quasiment plein. Après recherche il fallait supprimer les anciens Kernel, là aussi en ligne de commande.
  • Une clé USB montrait son contenu comme protégé. Je pouvais transférer des documents de la clé à l’ordinateur, mais pas de l’ordinateur à la clé. À priori, c’est un bug qui peut arriver quand la clé a préalablement été utilisée sur Windows et qu’on la branche sur un ordi qui fait tourner Linux.
  • J’ai voulu installer un logiciel, ça à changer l’endroit ou ma distribution va chercher ses mises à jour, du coup elle ne trouvait plus de mise à jour et afficher un message d’erreur.
  • Sur Linux Mint impossible d’installer le navigateur « Ungoogled Chromium » via la logithèque, il y avait une erreur vis à vis des dépendances de flathub ou quelque chose comme ça (alors que ça marchait sans soucis via l’app center d’elementary)
  • Sur tous mes ordinateurs, les vidéos sur Firefox ont des ralentissements, freeze… Je dois passer sur un navigateur Chromium pour que ça marche mieux.

Et j’en ai sûrement eu d’autres…

C’est mon expérience que j’ai eu en utilisant principalement elementary (qui est dérivé d’Ubuntu), sur une période de 2/3 ans et plus récemment en testant principalement d’autres dérivés d’Ubuntu comme Linux Mint ou ZorinOS.

J’ai pas le souvenir d’avoir eu autant de problèmes quand j’étais sur Windows.

Oui, sur Windows, j’ai eu des problèmes, mais pas autant que sur Linux.

C’est pas des problèmes ÉNORMES que j’ai eu, mais c’est des trucs qui sont chiants. Et s’ils sont chiants pour moi, ils sont TRÈS déstabilisants pour quelqu’un qui n’est pas très à l’aise avec un ordinateur.

Rien que ce problème de clé USB, qui est décrit de cette manière dans la doc d’Ubuntu « Du fait d’inconsistances dans la gestion des systèmes de fichiers, il peut arriver que l’utilisation conjointe d’un support en FAT32 sur un OS GNU/Linux d’une part et Windows d’autre part entraine des problèmes. », devrait, suivant le contexte amener à une réflexion plus poussé. Je m’explique :

Si la personne fonctionne beaucoup avec clé USB (qui peuvent, entre autres, venir de Windows), bein ce simple petit problème peut TOTALEMENT détruire son expérience de Linux ! Parce qu’elle risque d’avoir des clés qui marchent aléatoirement…

Pour moi qui utilise rarement des clés USB, c’est pas un souci, mais pour la personne qui en utilise tous le temps c’est un GROS souci.

Et c’est à cause de ce genre de soucis qu’il faut, selon moi, être nuancé sur la stabilité de Linux en fonction de la personne qui se présente en face et de ses besoins.

On ne peut pas dire « T’inquiète tu n’auras pas plus de soucis qu’avec Windows », alors que si la personne utilise des clés, elle aura probablement plus de soucis sur Linux que si elle restait sur Windows…

Là, j’ai pris l’exemple du problème des clés USB, mais il y a plein d’autres petits trucs comme ça, qui sont pas des ÉNORMES BUGS, mais qui peuvent avoir un réel impact sur l’utilisation qu’une personne peut avoir de son ordinateur, et qui me font dire qu’il faut être prudent quand on recommande Linux parce qu’il peut y avoir plus de problème en passant à Linux qu’en restant sur Windows ou Mac.

« J’ai l’impression que pour un usage normal, le temps d’adaptation au changement de système d’exploitation est très faible. Ce qui peut prendre du temps c’est d’apprendre à utiliser d’autres logiciels. Donc pour une transition en douceur, on peut commencer par le navigateur, la suite bureautique (LibreOffice) ou le client mail… »

Mon avis :

Je suis d’accord.

Si on prend une distribution proche du système d’exploitation qu’utilisait la personne, alors le temps d’adaptation est relativement faible, en tout cas c’est ce que j’ai constaté dans les retours d’expériences que j’ai pu lire et à l’issue d’une installation d’une distribution pour un proche que j’ai faite.

Par exemple, si la personne vient de Windows, un Linux Mint ou un Zorin OS ne devrait pas trop lui poser de soucis.

« Alors déjà, il faut commencer par comparer ce qui est comparable, souvent on compare l’usage d’un ordinateur livré avec un système d’exploitation, en général Windows ou MacOS avec l’installation d’un système sur un ordinateur complètement vide. C’est à mon avis de là qu’est la source de la croyance populaire qui définit Linux comme un système compliqué. »

« Alors pour le faire régulièrement, installer un Windows (je ne parlerai pas de MacOS car je ne l’ai jamais fait) me semble plus compliqué, plein de questions et souvent pas les bonnes, et il faut ensuite installer plein de drivers et des logiciels de base comme une suite bureautique (forcément, il faut l’acheter) ou un vrai lecteur multimédia. Alors qu’avec une distribution Linux grand public du style de Linux Mint ou Ubuntu, c’est relativement simple, ça télécharge ce qu’il faut pendant l’installation et une fois terminée, on a un ordinateur utilisable. »

Mon avis :

Pareille, jamais installé de macOS.

Pour Windows, il me semble que les pilotes sont automatiquement téléchargés maintenant, non ? Les pilotes de ta souris bluetooth sont automatiquement installés, pareille pour la carte graphique…

L’installation de Windows est relativement simple, ce qui la « complique » c’est aujourd’hui toutes questions relatives à la vie privée « Est-ce que vous voulez partager la localisation ? Est-ce que vous voulez partager des données de diagnostiques »

Je pense que les gens qui ne sont pas intéressés par le sujet des données personnelles, de la vie privée, cliques sur suivant, suivant, suivant, sans vraiment lire.

Pour les autres, qui veulent conserver leur vie privée, ça complique clairement l’installation, parce que Microsoft fait tout un tas de filouteries pour que tu partages des données avec eux.

Je me souviens que j’avais dû débrancher ma boxe internet, pour que Windows me laisse l’installer sans compte Microsoft. Autrement, s’il détectait une connexion internet, c’était impossible de passer l’étape de la création de compte.

Mais je crois que ça à changer depuis… (enfin, j’ai vaguement entendu dire que c’était impossible d’installer Windows 11 sans compte Microsoft, donc à voir…)

L’installation d’un Ubuntu, ou de distributions dérivées d’Ubuntu est simple, ça va droit au but, ça ne se perd pas dans les détails. Simple et efficace.

MAIS, il faut déjà être arrivé jusqu’à cet installateur !

C’est à dire que tu sois arrivé à créer une clé USB bootable, que tu arrives à démarrer ton PC dessus sans problème. Et c’est pas rare qu’il faille bidouiller dans le BIOS, pour passer en mode legacy, désactiver le démarrage sécuriser… pour arriver à ce que l’ordi démarre sur la clé.

MAIS, comme tu le dis, si on compare ce qui est comparable, un ordinateur avec Windows pré-installé et un ordinateur avec Linux de pré-installé, alors je suppose que la mise en route et plus rapide et plus simple sur Linux.

Je n’ai jamais eu d’ordinateur avec une distribution Linux de pré-installé dessus. Je suppose que ça doit simplifier grandement les choses, vu qu’il n’y a pas besoin de faire l’étape de la clé bootable.

« Contrairement à Windows, avec la majorité des distributions, les logiciels sont vérifiés avant d’être mis à disposition des utilisateurs et utilisatrices, ce qui garanti une compatibilité et une stabilité. Et ça évite de mettre le cheni dans son système comme on le voit fréquemment avec les solutions pour résoudre un problème sur Windows. »

« Du coup, de mon expérience, un système installé dans une optique “stable”, sans chercher à avoir toujours les dernières versions, ce qui n’est pas un problème pour l’utilisateur et utilisatrice moyenne, ne plante pas, contrairement à des mises à jour qui cassent tout sur d’autres systèmes. »

Mon avis :

Si on s’en tient aux logiciels pré-installé, oui c’est stable.

J’ai jamais trop utilisé les logiciels qui était intégré par défaut sur Windows (parce qu’il y en a : le client mail, le lecteur vidéo, la suite Office…), donc je sais pas si ça casse avec les mises à jour.

Après je suis d’accord, un des gros avantages sur Linux et d’avoir des distributions, comme Linux Mint par exemple, qui ont des logiciels pré-installé à l’installation, et qui sont testé avant chaque mise à jour proposé.

« Oui, il y a moyen de bidouiller et de rendre Linux moins stable, tout autant que les autres systèmes, mais il y a surtout moyen de le configurer exactement comme on le désire. »

Mon avis :

Le truc, c’est que c’est super simple de casser son système et de le rendre inutilisable sur Linux

Alors que sur Windows, il faut vraiment le vouloir…

Regarde :

Tu es débutant, tu as un problème sur ta distribution, tu testes une solution d’internet qui nécessite de passer en ligne de commande, tu comprends plus ou moins ce que tu fais… bein t’as vite fait de faire une commande qui détruit ton système…

Après Windows est trop protecteur dans l’autre sens, en te verrouillant exagérément pour pas que tu sortes de leur écosystème ou que tu ailles contre les intérêts de Microsoft.

Il faudrait un juste milieu.

C’est bien représenté par ce meme :

Sur la partie « il y a surtout moyen de le configurer exactement comme on le désire » c’est clair que nombreuses distributions Linux sont plus flexibles, et permettent de mieux s’adapter aux besoins des utilisateurs que Windows.

« Non, Windows n’est pas un système simple à utiliser, c’est juste celui dont la majorité à l’habitude. »

Mon avis :

Totalement d’accord.

Windows n’est pas simple, des tas de distributions Linux sont moins bordéliques que Windows.

D’ailleurs comme tu le dis : les gens ont l’habitude, c’est ce qui rend le système plus simple pour eux.

Donc aux personnes qui veulent faire migrer quelqu’un vers Linux, prenez cette réalité en compte et ne proposez pas une distribution qui a un fonctionnement trop éloigné du système que la personne à l’habitude d’utiliser.

« Si vraiment, on peut parler de problèmes liés à certaines distributions, il y en a des moins stables que d’autres, mais il faut absolument arriver à faire sortir de la tête du monde que “Linux c’est peut-être pas stable”. Et c’est pas pour rien que c’est ce qui tourne sur la majorité des serveurs web. Pour l’ordre de grandeur, plus de 75 % des serveurs c’est des Unix, et là-dedans y a 50 % qui sont des Linux et 50 % dont on ne sait pas ce qu’ils sont. Sachant que Windows est sur 20 % des machines. »

Mon avis :

Sauf que d’usage d’un serveur web n’est pas le même que l’usage d’un ordinateur personnel…

Tu n’utilises pas un serveur web comme tu utilises ton ordinateur personnel.

C’est deux environnements très différents.

D’ailleurs, les distributions ne sont pas pareilles suivant les supports.

Même Ubuntu qui est destiné à plusieurs supports à une version « Desktop » et une version « Server ».

Linux Mint est seulement destiné aux ordinateurs personnels et n’est pas destiné aux serveurs.

Ce qui fait que dans l’usage de tous les jours, l’expérience n’est pas la même pour une personne qui utilise un ordinateur ou un serveur.

La manière de faire les choses ne sera pas pareille, les bugs ne seront pas les mêmes etc…

Bref ce n’est pas comparable.

Dire « Linux sur ordinateur c’est stable, parce que Linux sur serveur c’est stable », c’est comme si tu disais que Linux est stable sur les smartphones, parce qu’il est stable sur les serveurs. Le développement de distributions Linux sur smartphone est encore au début, et ce n’est pas aussi stable que sur les distributions destinées aux serveurs. Parce que c’est deux supports très différents.

« La bonne nouvelle avec Linux c’est qu’avec un tout petit peu d’apprentissage, vous pourrez avoir le système qui vous convient réellement, pas un système qui vous impose ses choix en permanence. »

Mon avis :

Yep !

Pas de publicités dans le système d’exploitation, de logiciels et de jeux partenaires préinstallés…

Souvent les mises à jour sont beaucoup moins agressives sur les distributions Linux que sur Windows !

Par exemple, Linux Mint est réputé pour faire des mises à jour qui « ne changent pas tout », qui change pas complètement le fonctionnement du système et qui au final perd les gens.

Windows est capable de se mettre à jour en affichant tout d’un coup un gros Widget météo, sans rien avoir demandé…

Une distribution comme Linux Mint semble faire beaucoup plus attention aux choix de ses utilisateurs, contrairement à Windows qui semble beaucoup plus forcé ses choix à ses utilisateurs, sans leur laissé leurs mots à dire.

« Récupérez votre vieil ordinateur, tentez d’y installer Linux Mint ou Ubuntu et découvrez. Et si vous ne vous sentez pas de le faire seul·e, participez à des install party et rejoignez des coopératives comme itopie pour les genevois·e·s, les autres je vous laisse chercher. »

Tester sur vieil ordinateur ou dans une machine virtuelle, bref dans un endroit où c’est pas grave si quelque chose casse.

J’avais écrit cet article pour tester/faire la transition à Linux (mais il date un peu, il faut que je l’actualise pour refléter mon expérience)

Il y a plein de personnes pour vous aider, que ce soit comme Gregory le dit, dans des install party, des coopératives, mais aussi sur des forums internet, sur les réseaux sociaux (comme sur Mastodon).

En bref, ma propre conclusion :

Je ne dis pas de ne pas recommander Linux !

Je dis qu’il ne faut pas être aveugle aux défauts de Linux.

On a tous envie de faire passer les gens sur Linux, mais si tu manques de nuance et que tu recommandes à n’importe qui Linux, selon moi tu vas faire des déçus…

Parce que les gens vont se retrouver avec un ordinateur qui bug, ou qui est inutilisable…

Et alors ils vont vraiment pas porter dans leur cœur Linux (ni toi, qui les auras poussés à passer à Linux d’ailleurs)

Et ça, c’est pas faire avancé notre cause du libre et de Linux…

Je pense qu’il faut recommander Linux de manière raisonnée en fonction de la personne qui est devant toi et de ses besoins.

Par exemple :

Si une personne veut un ordinateur qui ne bug (presque) pas, parce qu’elle ne saura pas comment se sortir d’un bug si jamais ça arrive, qu’elle n’a pas envie de bidouiller quoi que ce soit… je ne lui recommanderais pas Linux… de mon expérience, c’est encore trop casse gueule pour être recommandé à cette personne.

En revanche si une personne est attirée par un système d’exploitation libre, qu’elle est consciente qu’il peut y avoir des petits problèmes, mais qu’elle est prête à bidouiller, à demander de l’aide si jamais ça arrive… dans ce cas, OK, je recommande Linux.

MAIS ça s’appuie sur ma propre expérience, qui n’est que de 2/3 ans sur Linux (quasiment uniquement sur elementary, et récemment je teste d’autres dérivés d’Ubuntu principalement, comme Mint ou Zorin), avec quelques installations seulement, sur différents ordinateurs.

Donc, ce n’est évidemment pas représentatif de toutes les utilisations de Linux, c’est juste mon expérience et mon opinion.

Je te laisse poster ton retour d’expérience et ton opinion dans les commentaires 🙂

Gregory : j’espère que je n’ai pas déformé tes propos en te répondant. Si c’est le cas, n’hésite pas à me le dire 😉

Je ne poste rien sur Twitter, Facebook...

La seule manière d'êtres au courant des nouveaux articles est :

  • De t'abonner par mail :

Voir les derniers mails envoyés

(1x par semaine max, je ne spam pas, je ne sais pas si tu ouvres les mails, pas de tracking)

Pssst : tu peux aussi t'abonner au flux RSS : https://serveur410.com/feed/

Me soutenir :

13 réflexions au sujet de “Peut-on recommander Linux à tout le monde ?”

  1. J’ai commencé l’informatique à la fin des années 90 sur un MacIntosh (oui le minitel amélioré) et ce fut un véritable bonheur de bosser sur un « Mac » à cette époque car le design du bousin te guidais (tu savais comment fonctionnait la souris même si tu n’en n’avais jamais vue une de ta vie. Magique!). J’ai continué l’aventure informatique du fait de mon travail avec Windows 95 (avant j’avbais tâté du PC Amstrad et rêvais d’un Amiga) , 95me (beurk), 2000, Vista (re-beurk), 7, 10 et enfin 11et n’ai pas eu beaucoup de soucis. Parallèlement bossant avec des hackers je fus initié à Linux par ces derniers et me suis vu monter sur un vieux PC une Knoppix avec 6 ou 7 disquettes et initier mes premiers bidouillages sous le pingouin. Alors à la lueur de mon expérience du siècle dernier : Peut-on recommander Linux ? Oui. À tout le monde ? Non. Car ce n’est pas « Facile » (du tout on devrait bannir ce mot de tous les articles ou manuel informatiques). A installer oui maintenant, mais à gérer, à modifier non. Point de salut sans passer par la ligne de commande et des recherches pointues sur les forums ou souvent on te réponds : « Montre voir le fstab de ton système parce-que ce n’est pas normal qu’il apparaisse et encore moins dans la partie prévue pour les supports externes » Là va falloir savoir de quoi la personne qui vous réponds parle. Donc non Linux n’est pas fait pour Mr et Mme tout-le-monde mais les bidouilleurs, les mécanos, les tenaces, les courageux, les explorateurs. Donc pas la majorité des utilisateurs qui préfèrent la tranquillité (toute relative) d’un ordi sous Win ou Mac et du service après vente ad-hoc (et très souvent défaillant) et surtout que leur bousin se connecte à l’autre bousin qu’ils ont dans la main : le très mal nommé smartphone. Je suis resté très, très longtemps sous Linux Mint mais je m’en suis lassé et voulais quelque chose de plus simple. Elementary Os m’a séduit (un an) par sa simplicité mais ma vite énervé par ses mises à jours continuelles, son app center et mes applis (elementary) plus maintenues dans la dernière version de l’OS. J’ai peu de besoin (lecture écriture, traitement audio et vidéo, mail pas de dev si ce n’est la création de sites via des CMS Flat Files) rien que du basique. Je teste Solus depuis peu et j’en suis satisfait, leur catalogue d’applis est très basique et il n’y a pas tout ce que je voudrais (et que j’avais sous Mint ou Elementary) et j’ai décidé que puisque cela n’y était pas et bien je m’en foutais. Soit je trouvais une appli équivalente soit je laissais tomber. J’ai aussi appris au fil du temps à mieux gérer la sécurité, la sauvegarde et la synchronisation, 3 éléments indispensable si on veut être tranquille (en fait on devrait commencer par là avant toute chose.

    Je cherche encore la « distrib » qui sera l’ultime celle avec qui je resterais pour la vie mais je sais qu’avec Linux rien n’est gagné, ni acquis d’avance. Tu veux être libre? Alors va falloir te sortir les doigts et les coller dans le moteur si tu veux que l’engin décolle et reste en l’air.

    Répondre
  2. en lisant les commentaire sa me rappel 2 bug windows, mon Hp élitebook livré avec capteur biometrique à un capteur qui ne fonctionne plus du passage de Windows 7 à Windows 10 (driver) et sur Windows y’a un truc magique quand je connecte mon pc à mon enceinte Nokia 370 bluetooth celle-ci s’éteind, alors que sur mon Ubuntu budgie aucun soucis. par contre mon pc a attendu avant de pouvoir accueillir Linux parce que quand je l’ai monté je n’ai jamais réussi à faire fonctionner la partie réseaux de la carte mère mais 1 ans plus tard le noyau plus récent j’ai retenté l’expérience et je n’ai vraiment aucun soucis. j’ai commencé avec Windows 3.11 et j’ai vue et testés tous les nouveaux depuis j’ai essayé de nombreuse fois Linux entre temps et ça fait 5 ans que je test Linux, j’ai des tels Android Depuis la mon premier spica il me semble et je ne connais pas grand chose de la pomme mais il est sur que tous les os s’améliore mais le soucis dans les os c’est les politiques plus que les bugs presques. Quand j’entends régulièrement mon père me dire ah mais Xp c’était le mieux c’est qu’il n’a pas eut à y retourner windows 10 est au top sur plein de points. Android est un super os aussi et Linux. faut t’il recommandé aux gens des pc ? beaucoup de gens s’en passe, et n’ont besoin que d’un écran, un tel fait tout le cross plateforme est nécessaire !

    Répondre
  3. je vais lire les commentaires après, mais déjà de mon expérience ont devrait donner un pc sur Linux aux néophytes qui n’ont pas de vision réduite par une fenêtre et qui doivent découvrir le monde ils savent cliquer et c’est tout, j’ai passé une personne de 50 ans sur Ubuntu à une période où ce n’était pas le top (unity et Amazon) je ne vois plus cette personne mais pendant plusieurs années, cette personne utilisait son pc sans soucis ça lui a permis de découvrir internet, le traitement de texte, la vidéo, etc… la dernière fois que je l’ai vu 6 ans après l’installation le pc n’avait pas bougé il n’a jamais eut d’antivirus et quasi pas de problème si ce n’est avec minitube qui ne fonctionnait pas. moi j’ai toujours eut les 2 système Linux et Windows. Pour ma propre utilisation j’aime les 2 ( Windows me force à l’utiliser pour les enfants « les jeux » et quelques logiciels ) mais je trouve Windows pas stable bien que comme Linux il s’améliore mais le genre de problème que j’ai un pc inutilisable parce que officiellement il ne fait pas de mise à jour mais en fait si, j’ai un petit débit alors quand forza c’est désinstaller tout seul et que l’on dois retelecharger 80Go je ne le trouve pas stable, idem pour le Wsl qui est quand même très bancale avec des performances très aléatoires. Oui Linux tu peut le mettre en carrafe mais quelque qui est néophyte va éviter naturellement de faire des conneries et puis tu lui explique que si il te demande le mdp admin c’est qu’il faut être vigilant. Pour ce qui est des smartphones il me semble que android utilise le noyau Linux donc sa reste stable. Moi je recommande aux personne qui n’ont aucune connaissance mais quand je vois que des gens ont du mal à écrire quelque chose ailleurs que dans Word, je ne parle même pas de Linux. je préfère le conseiller aux personne qui ont le temps et le désire de « faire de l’ordinateur » ou vraiment au néophyte parce que t’en qu’à apprendre quelque chose autant apprendre Linux c’est moins prise de tête.

    Répondre
  4. Sur les « bugs » rencontrés, y en a quelques-uns qui me font tiquer et qui ne sont pas propres à Linux (mais plutôt à la configuration de l’utilisateur).

    – Les touches multimédias (pour faire play/pause sur une musique) qui marche aléatoirement, quand elles ne marchent pas je dois les reconfigurer dans les paramètres.
    => C’est vrai mais Windows, sur mon vénérable HP Pavillion dv9051ea n’y arrivait pas non plus. L’avantage c’est que c’est super facile à reconfigurer le mapping des touches sous Linux, beaucoup moins sous Windows (enfait je sais pas le faire sous Windows sans utiliser un logiciel tiers).

    – Impossible d’ouvrir ma session après avoir fait une mise à jour des pilotes graphiques Nvidia qui étaient pourtant proposés dans le centre de mise à jour par Ubuntu. J’ai dû passer en ligne de commande pour désinstaller les pilotes.
    => Ici c’est pas tant la faute de Linux que de Nvidia. C’est un problème que j’ai souvent été amené à rencontrer également (et qui se corrige très rapidement en général quand on va lire les changelogs). Mais d’accord, ça peut être bloquant pour qui n’est pas à l’aise en informatique.

    – Récemment, j’ai eu une notification sur deux de mes ordis disant que le dossier « boot » était quasiment plein. Après recherche il fallait supprimer les anciens Kernel, là aussi en ligne de commande.
    => Ici c’est entièrement un problème utilisateur. C’est toi qui a fait une partition ‘boot’ à l’installation (peut-être que c’est ce que propose ta distribution par défaut, j’en sais rien). Ca n’a pas beaucoup d’intérêt aujourd’hui de conserver ce type de partition et tu peux également régler ton gestionnaire de paquets préféré pour faire le ménage régulièrement.

    – Une clé USB montrait son contenu comme protégé. Je pouvais transférer des documents de la clé à l’ordinateur, mais pas de l’ordinateur à la clé. À priori, c’est un bug qui peut arriver quand la clé a préalablement été utilisée sur Windows et qu’on la branche sur un ordi qui fait tourner Linux.
    => Ca c’est un bug très courant et très gênant en effet. La solution de contournement que j’ai trouvé c’est de rebrancher la clé sur une machine Windows et faire le démontage recommandé (clic droit sur la clé USB –> démonter en toute sécurité). Ca fonctionne 100% du temps chez moi. D’une certaine manière, j’ai envie de dire que c’est une mauvaise pratique sur Windows qui fait que ça bug sous Linux…

    – J’ai voulu installer un logiciel, ça à changer l’endroit ou ma distribution va chercher ses mises à jour, du coup elle ne trouvait plus de mise à jour et afficher un message d’erreur.
    => Ca je comprends pas comment ça peut se produire à part si tu es aller télécharger un .deb plutôt que d’utiliser les repos de ta distribution. Mais c’est pas un bug, c’est une mauvaise utilisation de la part de l’utilisateur. Et si le paquet n’est pas disponible dans tes repos, il est généralement disponible sur un repo alternatif. (C’est à mon sens pour ça qu’Arch avec AUR est bien supérieur aux Debian-like).

    – Sur Linux Mint impossible d’installer le navigateur « Ungoogled Chromium » via la logithèque, il y avait une erreur vis à vis des dépendances de flathub ou quelque chose comme ça (alors que ça marchait sans soucis via l’app center d’elementary)
    => Ca arrive que les packageurs poussent un truc un peu pourris oui. C’est temporaire et c’est généralement corrigé assez rapidement du moment que quelqu’un remonte le problème. Mais encore une fois, c’est pas la faute de Linux… Sur Windows on peut rencontrer le même problème de dépendances manquantes, mais le message d’erreur est souvent beaucoup moins explicite…

    – Sur tous mes ordinateurs, les vidéos sur Firefox ont des ralentissements, freeze… Je dois passer sur un navigateur Chromium pour que ça marche mieux.
    => A part si tu utilises encore Flash, ce problème n’est normalement plus d’actualité. Il s’agit seulement de jouer avec l’accélération matérielle (selon ta configuration, il sera préférable de l’activer ou non). J’ai justement abandonné Chrome à peu près en même temps que l’annonce de la fin du support de Flash pour cette raison. A moins que ta distribution propose un Firefox modifié, je ne comprends pas que tu puisses encore rencontrer ce problème aujourd’hui.

    Après plus de 15 ans de Linux, avec du Windows dans mon environnement professionnel, il n’y a pas à hésiter : Linux est extrêmement stable par rapport à Windows. Et pour les rares fois où on arrive à le casser, il est beaucoup plus loquace que Windows, ce qui nous permet de facilement trouver la source du problème et de corriger.

    N’oubliez pas qu’un ordinateur est un outil et comme n’importe quel outil, il faut apprendre à l’utiliser. La majorité des « bugs » exprimés ici sont en fait une mauvaise utilisation de l’outil. Le problème est bien plus souvent l’utilisateur que le logiciel.

    Répondre
  5. « MAIS, comme tu le dis, si on compare ce qui est comparable, un ordinateur avec Windows pré-installé et un ordinateur avec Linux de pré-installé, alors je suppose que la mise en route et plus rapide et plus simple sur Linux. »
    Pas seulement ça, mais tu peux zapper aussi tous les problèmes liés à la compatibilité matérielle avec les composants internes ainsi que les problèmes qui peuvent être liés à une mauvaise installation.

    Dans la petite liste de problème que tu as fait au début, je compte deux problèmes liés au matériel, un problème d’installation du système, un problème qui me semble plus lié à Windows qu’à Linux (mais à vérifier), un problème de manipulation (ou un bug dans une surcouche graphique), un problème de distribution et un problème de logiciel non système. Les 3 premiers tu les as pas avec un ordi préinstallé avec Linux. Et tu peux facilement avoir des problèmes équivalents avec un ordinateur avec lequel Windows n’est pas (ou plus) totalement compatible (forcément). Pour les autres types de problèmes, j’ai pu tous les avoir sous Windows, sauf celui de distribution puisque je n’ai jamais utilisé le magasin Microsoft. Évidemment, sous Windows, j’ai aussi eu des trucs du genre : boucle de mises à jours infinies (seulement corrigeable avec des lignes de commandes), toutes les saletés qui viennent te bouffer tes données persos (pour moi c’est un bug systémique), problèmes de gestion de licences (bug de modèle économique), des trucs zarbis seulement réglables en redémarrant (là j’imagine que c’est moi qui ne connais pas assez le système pour savoir le régler autrement).

    Répondre
  6. Complètement d’accord avec toi. Il y’a plein de petit détail quotidien qui me font dire à chaque fois que j’attends: « Linux (GNU/Linux) c’est stable et idéal tout le monde; je trouve que c’est manqué de nuance. Pour avoir utilisé 5 systèmes d’exploitation (Windows, Linux, macOS, FreeBSD, OpenIndiana), sans compter ReactOS (le Système d’exploitation open source qui réimplémente Windows), ils sont tous très bons et très mauvais sur certains points; choisissez votre « poison ».

    J’utilise actuellement toutes les semaines Windows 10 Pro (avec le Sous-Système Windows pour Linux 2 alias WSL 2 sur lequel sont installés Ubuntu et Alpine), Ubuntu Linux (installation en dur), OpenSUSE(installation en dur). J’ai également macOS Catalina, que je n’utilise plus beaucoup c’est pourquoi c’est toujours sur Catalina et pas Big Sur ou le tout frais Monterey.

    J’aime le libre et je l’utilise de plus en plus. Mais je fais aussi partie des gens qui choisissent les outils qui leur permettent de faire ce qu’ils veulent faire avec le moins de tracasseries possible ce qui veut dire que je choisis souvent un outil propriétaire pour certaines tâches. Au contraire de certains qui utilisent exclusivement des outils libres même quand un outil propriétaire leur permettrait de faire ce qu’ils veulent faire beaucoup plus facilement: idéologie que je respecte confère David Revoy avec son problème de couleur dans un livre [Comic] à imprimer (voir avant dernier paragraphe de cet article : https://www.davidrevoy.com/article747/the-english-book-printed-project-production-report-2) et la solution à ce problème (https://www.davidrevoy.com/article757/the-english-book-printed-project-production-report-3). La raison pour laquelle je garde 2 PC avec OpenSUSE et Ubuntu installés en dur dessus, c’est justement à cause d’un projet libre qui vise à porter et améliorer sur Linux le support de certains outils encore très mal supporté sur Linux si vous n’avez beaucoup d’argent contrairement à un très bon support sur Windows et macOS.

    J’ai découvert l’informatique sur Windows; utilisé un peu tout ce que Microsoft à produit de Windows 3.x jusqu’a Windows 11. C’est celui sur lequel j’ai le plus de recul. À certains moments, j’ai voulu tester d’autre système d’exploitation soit par curiosité soit pour combler des lacunes. Je les ai appris sur le tas (on installe et on teste) mais aussi en lisant des livres, comme Débuter avec Linux (https://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/debuter-avec-Linux-9782212137934/); Ubuntu Linux Unleashed (https://ubuntuunleashed.com/); Absolute FreeBSD (https://nostarch.com/absfreebsd3) … ;

    Commençons par l’éléphant dans le magasin de porcelaine : ils ont tous des bogues, ils sont tous instables dans certaines situations et ils deviennent tous de plus en plus stables; et ça, que ce soit sur bureau, serveur ou téléphone, c’est l’une des raisons des mises à jour.

    Pour moi actuellement le système qui me convient le mieux c’est Windows 10 Pro avec le Sous-Système Windows pour Linux 2 alias WSL 2 qui combine le meilleur des trois mondes (Linux, Windows et macOS).

    macOS, une excellente démonstration de ce que l’on peut faire quand on fabrique les systèmes d’exploitation et les appareils (ordinateur, tablette, téléphone). C’est intégré aux petits oignons. Mais c’est également une prison dorée qui recueille beaucoup de données privées sur vous.

    Windows, un excellent système d’exploitation avec une certaine obsession pour la rétrocompatibilité. C’est probablement le système avec la logithèque et la ludothèque la plus grande à l’heure actuelle. Il collecte tellement de données privées et installe beaucoup de choses inutiles que j’utilise l’outil tiers Windows10Debloater (https://github.com/Sycnex/Windows10Debloater) et des modifications de son registre pour diminuer la collecte des données et désinstaller certaines choses.

    Linux (GNU/Linux), c’est une excellente démonstration de ce que la communauté libre peut produire. Même si certaines distributions collectent des données, c’est actuellement le système d’exploitation le plus respectueux de votre vie privée et le plus personnalisable des trois.

    Si j’ai aimé bidouiller mon ordinateur à certaines époques aujourd’hui, je le fais de moins en moins. Je privilégie des outils qui favorisent la convention sur la configuration, mais qui ne m’empêche pas configurer si la convention (choix par défaut idéal pour la plupart des utilisateurs) ne me convient pas. Ça doit marcher sorti de la boîte (out of the box) idéalement sans intervention de ma part ou alors très très peu. C’est l’une des raisons pour laquelle GNOME 3 fut très difficile à accepter. Côté applicatif j’ai tendance à privilégier les applications qui marche sur les trois systèmes d’exploitation ou pire sur au moins deux d’entre eux, car j’utilise régulièrement les trois systèmes d’exploitation (un peu moins macOS).

    Côté installation, ils sont tous simples à installer à mon avis sous deux conditions : on veut installer un seul système d’exploitation et dans le monde Linux on choisit une distribution grand public comme Ubuntu et ses saveurs ou OpenSUSE. Linux est devenu plus simple à installer et gère bien le Secure Boot que je ne désactive pas et l’UEFI. macOS a un certain avantage du fait de sa très grande intégration verticale, suivie de Windows et enfin Linux. macOS, vous aurez un ordinateur qui fonctionne. Windows et Linux, l’expérience varie en fonction de l’ordinateur et de la distribution Linux choisie. Linux ne vous demandera pas de compte pour l’installation même s’il y’a une connexion internet contrairement à Windows et macOS. Donc, déconnecter internet pendant l’installation, cela « évite » d’être obligé de créer un compte. Mais c’est une astuce qui à l’avenir risque de ne pas marcher là où je ne vois pas ça arriver un jour sur — toutes les distributions — Linux. macOS est le système le plus limitant quotidiennement si vous n’avez pas de compte. Une fois l’installation terminée ils installent tous les mises à jour, et les pilotes automatiquement, une fois la connexion internet réactivée. Sur Windows et Linux, c’est dépendant de l’ordinateur. Si l’ordinateur n’est pas très vieux ou très récent particulièrement pour Linux il y’a de fortes chances que tout marche sans autre configuration. Sous Windows, je n’ai pas téléchargé de pilotes manuellement depuis 5 ans. Sous Linux le Wifi et Bluetooth (merci Broadcom) c’est toujours un peu plus compliqué que sur Windows. Les touches de fonctions, les gestes du pavé tactile, le lecteur d’empreinte, la webcam… ça ne marche pas toujours sans intervention manuelle de l’utilisateur même après installation du bon pilote.

    Côté applicatif très grand public c’est évident qu’il manque beaucoup de choses à Windows après l’installation comme une suite bureautique, un « vrai lecteur multimédia »… mais c’est très variable en fonction de la distribution Linux que vous prenez. Microsoft a fait de grands efforts avec son Windows Store pour faciliter cela (et oui, il contient également aussi des logiciels libres, open sources et gratuits), sans oublier que pour ceux qui veulent un gestionnaire de paquet, Microsoft a Winget (encore en beta) qui son gestionnaire officiel. Sinon coté des gestionnaires tiers on a Chocolatey (chocolatey.org/) qui est mon préférer en ce moment et Scoop (scoop.sh/). Microsoft dispose depuis plusieurs années d’une meilleure ligne de commande native à savoir PowerShell, portée également sur Linux macOS. Est-ce que l’on télécharge encore des .exe sur Windows ? C’est clair que oui, mais beaucoup moins qu’avant, tout comme on télécharge encore des .deb, .rpm… sous Linux et des .dmg sous macOS.

    Le fait que sur certaine grande distribution grand public même Ubuntu, il faut installer un paquet additionnel (contenant le codec mp3 entre autres choses) pour avoir le son sur certains fichiers audio ou vidéo ou lire certaines vidéos même avec un vrai lecteur multimédia (VLC sur les trois systèmes d’exploitation) c’est très déroutant pour quelqu’un quittant Windows ou macOS.

    Le multiple écran (et la projection) n’est pas aussi trivial que sur Windows ou macOS. J’ai récemment eu des problèmes avec Kubuntu 18.04 (saveur officielle KDE d’Ubuntu): le multiple écran plante sous X.org et fonctionne bien sous Wayland. Or c’est X.org qui est sélectionné par défaut. Changez pour Wayland entraîne aussi son lot de problèmes.

    L’autonomie de la batterie du même ordinateur avec Windows et Linux voir même macOS et c’est Linux qui à la plus faible autonomie même si les choses s’améliorent grandement sur ce point.

    S’orienter vers Linux peut transformer des périphériques vulgaires comme les imprimantes et scanners en un véritable enfer à faire fonctionner ou très difficiles à acquérir, faute de compatibilité. Si l’on ne prend en compte que la puissance de calcul et la compatibilité comme critères d’achats alors Windows a le meilleur rapport qualité-prix. Ceci est simplement du fait qu’il y’a plus d’ordinateurs personnels fabriqués pour fonctionner sur Windows ce qui permet de fabriquer de grande quantité et de diminuer les coûts d’achat pour l’utilisateur final.

    Si vous achetez un ordinateur avec Linux installé dessus dès la sortie d’usine (Dell, Lenovo, System76, Slimbook ou Tuxedo Computers) l’expérience est identique à macOS ou Windows: tout fonctionne généralement sorti de la boite. Dans les rares cas où ce n’est pas le cas, le fabricant avait averti sur son site ce qui ne fonctionnerait pas donc en achetant je savais dans quoi je mettais les pieds.

    J’ai eu des mises à jour qui cassent des logiciels ou systèmes ou suppriment des fichiers ces trois dernières années, sur tous ces trois systèmes. Ces trois systèmes sont très stables, avec un peu de formation vous vous en sortez bien. Ils sont de plus en plus transparents sur les mises à jour. L’époque où Windows forçait les mises à jours et redémarrage sans votre accord du moins sur la version professionnelle de Windows est derrière nous. La seule chose que Windows met à jour automatiquement, c’est Windows defender (protection contre les virus, ransomware…); pour tout le reste, il m’avertit de la disponibilité. Je décide de quand je télécharge et quand j’installe les mises à jour. Ubuntu Linux et macOS permettent de faire des choses similaires. Ubuntu Linux fait la même chose et ne vous avertit du changement de version majeure qu’après une première révision de cette version. Actuellement sur Ubuntu 20.04.3 je n’ai été invité à faire la mise à jour qu’après que la version 20.04.1 soit sortie, et non immédiatement, à la sortie de la 20.04. De la même façon, je ne serai invité à faire la mise à jour vers la 22.04 que quand une première révision 22.04.1 sera sortie.

    Ils sont tous difficiles à utiliser au début selon vos origines et vos habitudes. Ils deviennent plus faciles à utiliser avec un peu de formation ou d’accompagnement et d’expérience.

    Une des choses que je trouve toujours déroutante c’est le concept de distribution (et son pendant de saveur) dans Linux. Il y en a tellement que ça paralyse lors du choix. C’est une grande faiblesse ou une grande force selon votre vision des choses. KDE ou un environnement de bureau similaire sera facile à prendre en mains pour quelqu’un venant de Windows, là ou elementary OS et son environnement de bureau Panthéon sera facile à prendre en main pour quelqu’un venant de macOS. Prises-en en main facile, ne veux pas toujours dire maitrise, productivité et compatibilité avec ses outils et périphérique facile; or c’est souvent ceux que les gens veulent.

    De mon expérience, ceux qui se tournent vers Linux pour des raisons idéologiques ou économiques sont souvent ceux qui font le plus d’efforts et acceptent certains désagréments quotidiens. La satisfaction n’est pas que fonction du résultat, mais aussi des attentes. Si vous promettez, une expérience similaire à macOS et Windows sans nuancer vos propos, il y’a de fortes chances que la personne soit déçue particulièrement si elle ne vous avait rien demandé. Mieux vaut ne pas avoir d’expérience que d’avoir une mauvaise expérience. Les utilisateurs qui ont une mauvaise expérience sont souvent les plus grands détracteurs de Linux et ceux que l’on voit le moins, car il ne s’exprime pas sur internet. C’est le père qui au moment d’acheter un ordinateur, si on lui propose du Linux, il l’évitera comme la peste ou déconseillera cela à son entourage du fait de sa mauvaise expérience.

    Si vous faites du développement de logiciel, Linux est presque imbattable sauf si vous vous faite de C#, (F#, .Net et l’écosystème Microsoft), Swift (et l’écosystème Apple avec Safari y compris pour les développeurs Web qui devient le nouveau Internet Explorer) ou du jeu vidéo.

    Avant de migrer vers Linux ou tout autre système d’exploitation, demandez-vous quels sont vos besoins ? Quels sont vos moyens ? De quel support (aide) disposez-vous pour rendre cela le moins pénible possible ? Ils ont tous des choses qui fonctionnent de manière identique, des différences qu’il faudra apprendre et surtout des concessions qu’il faudra faire.

    Répondre
  7. Salut,

    J’aime bien ce genre d’article en mode réponse à un autre article en restant courtois et avec argument.
    En fait je suis mitigé entre vos 2 points de vue. Aujourd’hui tout les OS desktop ont atteint un niveau de maturité et de stabilité égal. Les bugs sont différents, mais tous exigeront un niveau de compétence plus ou moins élevé. Perso que ce soit GNU/Linux, Windows ou MacOS, j’ai toujours du à un moment utiliser de la ligne de commande, avec des commandes plus ou moins obscure au premier abord. L’informatique est à la fois un outil, mais aussi un métier, il ne faut pas l’oublier.
    Pour moi ce qui fait le choix d’un OS, c’est surtout les outils que l’on utilisent, et l’écosystème autour.
    – Si tu aime les produits apple, pour garder une cohérence, MacOS semble le bon choix (et pas si cher aujourd’hui en comparant le haut de gamme des autres marques)
    – Si tu es un créatif, MacOS semble le meilleur choix également, malgré que Windows n’est pas mauvais sur ce terrain également.
    – Si tu es gamer, pas trop le choix, Windows, même si sous GNU/Linux c’est de mieux en mieux, on est loin du confort.
    – Et pour le reste, GNU/Linux peut être un bon choix, mais pas forcément.
    Car encore une fois les outils peuvent tout changer, si par exemple tu ne jure que par la suite office, et que tu ne supporte pas Libre/openOffice (ce qui est largement justifiable), ba tu enlève GNU/Linux de tes possibilités. Pareil pour Photoshop et autres outils d’Adobe.

    Perso je suis sous GNU/Linux depuis environ 20ans, (je n’ai que la trentaine), car mon premier PC était sous Slackware avec wm CDE (oui mon frère m’en voulait apparemment quand il m’a refilé son PC ^^), et le premier PC sous Windows que j’ai vu était sous XP, et je n’ai jamais pu m’y faire (malgré que WSL m’aide un peu), mais j’ai du car j’ai eu ma période gamer.
    J’ai passé mes parents sous GNU/Linux (Fedora) pour les deux, et ils s’y sont fait sans trop de soucis, et n’ont aucun soucis pour leurs utilisations (jeux genre solitaire, internet, mail, impression photo etc …), une utilisation plus que basique. Mais surtout, ils me font moins chier depuis, et ça c’est vraiment top ^^.

    Répondre
  8. Yo

    Dommage qu’on ne puisse pas laisser de commentaires sur le blog de Grégory Trolliet.
    Perso : il faut arrêter les généralités « Linux est stable »…. Ok je suis d’accord mais dans quelle situation ? pour quelles besoins ?

    En utilisation serveur/dév : linux est vraiment intéressant.
    En utilisation quotidienne : pour l’avoir testé et installé dans famille / amis… bah… c’est pas si évidant que ça… Je ne parle pas de l’utilisation de l’interface mais juste du fonctionnement du système dans le cadre d’une utilisastion lambda.
    Tant qu’il n’y a pas un « gros » effort sur la stabilité sur l’environnement utilisateur niveau OS et applicatif… je ne vois pas comment Linux peut s’imposer.
    En « très » gros.. tant que les fabriquants ne facilitent pas le travail ça sera pas évidant.

    Perso j’utilise Linux pour la navigation web / messagerie + serveur web projet dev.
    Mais en dehors > GO windows 10.
    Connecter un casque bluetooth, une imprimante, bref un périphérique peut être vite l’enfer pour le commun des mortels.
    Je ne vais pas parler du traitement de texte & Co… car c’est un avis perso.

    Je comprends l’envie de certains de promouvoir le « libre ». Mais pas au prix de son image.

    Pour moi le « mot d’ordre » c’est « C’est quoi ton besoin ? Ok on va regarder l’os/soft le plus adapté. »
    Dire au gens d’aller sur Linux parceque c’est Linux… non désolé c’est contre productif.

    Répondre
    • il faut arrêter les généralités « Linux est stable »…. Ok je suis d’accord mais dans quelle situation ? pour quelles besoins ?

      « Je comprends l’envie de certains de promouvoir le « libre ». Mais pas au prix de son image.

      Pour moi le « mot d’ordre » c’est « C’est quoi ton besoin ? Ok on va regarder l’os/soft le plus adapté. »
      Dire au gens d’aller sur Linux parceque c’est Linux… non désolé c’est contre productif. »

      Totalement d’accord !

      Merci pour ton retour d’expérience 😉

      Répondre
    • Hello pytojo,

      Je n’ai pas de système de commentaires sur mon blog car c’est un site statique et que j’ai pas envie de le convertir en usine à gaz, j’aime bien cette sobriété.
      De plus, qui dit commentaires dit modération…
      En revanche, je suis aisément joignable et je rajoute les remarques que je juge pertinentes (oui c’est chez moi, c’est moi qui décide 🙂 ) dans mes articles pour les suivant·e·s.

      « Connecter un casque bluetooth, une imprimante, bref un périphérique peut être vite l’enfer pour le commun des mortels. », ouais, sur Windows c’est facilement réglé, faut juste installer le driver de 500Mo, qui va à priori t’espionner aussi, installer Chrome et Avast au passage.
      Oui, la compatibilité est quelques fois délicate, mais c’est la faute aux fabriquants, pas à Linux. Les devs se battent depuis le début pour qu’on puisse quand même utiliser les outils pour lesquels il n’y a pas de support.

      Bref, je suis d’accord avec « C’est quoi ton besoin ? Ok on va regarder l’os/soft le plus adapté. », sauf qu’en général, une distrib Linux un peu grand public répond largement à ce besoin, gratuitement et mieux que Windows. Faut arrêter de colporter l’idée comme quoi « Linux pour la navigation web / messagerie » et rien d’autre. Mise à part quelques logiciels ultra pointu qui n’ont pas d’alternatives, il n’y a plus de raison de choisir son OS (en tout cas entre MacOS et Linux, Windows manque de beaucoup d’outils, sauf les jeux) en fonction de ses usages. Les utilisateurs et utilisatrices des outils Adobe sont autant conditionnées que celles de Windows. Rester sur ces solutions c’est continuer à alimenter le monopole.

      Si on laissait le choix aux gens, et donc que la vente liée illégale avait été punie dés le début, Windows n’aurait jamais été dans cette position et tout le monde développerait des softs pour Linux et MacOS.

      ABE

      Répondre
  9. Bonjour,
    Je suis un utilisateur lambda, vite initié au logiciel libre et leur stabilité, et la stabilité évolue de paire avec les années.
    J’ai connu Windows jusqu’au début des années 2000 avec au moins un écran bleu ou un freez par jour, quand j’utilisais Mandrake linux au même moment, avec des gros bugs en plein balbutiement du début, mais sans besoin de redémarrer même au bout d’un mois.
    Bilan de l’affaire, je suis aujourd’hui (encore) sur Mageia, j’utilise aussi Windows 10. J’ai vu l’évolution des 2 systèmes en stabilité. Windows est devenu stable. La compatibilté des logiciels sur linux peuvent poser problèmes, mais c’est rare, il y a toujours un plan B, le choix d’une distribution compte aussi pour se dépanner autour d’une communauté dynamique à répondre.
    Et quand on sait pourquoi on utilise du libre, on a tendance à pardonner les bugs, par ce que c’est sécurisant sur la vie privée.

    Répondre
    • Salut, merci pour le retour ! 🙂

      « Et quand on sait pourquoi on utilise du libre, on a tendance à pardonner les bugs, par ce que c’est sécurisant sur la vie privée. »

      Je suis dans la même dynamique ^^ Après, c’est parce que je peux me sortir des galères, quelqu’un qui n’est pas bidouilleur, même s’il apprécie le concept de Linux, aura plus de mal à pardonner les bugs…

      Répondre

Répondre à Robert Olmstead Annuler la réponse