Les passages secrets du web

Les navigateurs web étaient faits pour… naviguer.

Aujourd’hui on ne navigue plus sur internet, il n’y a plus d’exploration.

On reste entre des murailles bien définis. Celles de quelques gros écosystèmes, Facebook, Google…

Naviguer le web à perdu son sens, parce qu’il n’y a plus de navigation.

Pourtant, il existe encore quelque chose en dehors de ces murailles.

Un web sauvage, naturel, appelle-le comme tu veux.

Mais ce qui est sûr c’est qu’il y a beaucoup plus à découvrir, on y trouve beaucoup plus de liberté, de créativité qu’à l’intérieur des murailles.

Les liens que je vais te passer aujourd’hui sont des passages secrets pour sortir des murailles.

Ce qui est cool, c’est qu’un passage mène à un autre. Ton horizon sur le web va considérablement s’agrandir.

Et plus tu découvrira ce web sauvage, plus tu auras envie de l’explorer, de t’y aventurer plus en profondeur.

Attention, à ne pas être pris de vertige, de te retrouver étourdit pas toutes tes nouvelles découvertes !

Tu n’auras jamais assez de temps pour tout explorer, alors profite de ce sur quoi tu tombes.

… et prépare ton gestionnaire de favoris, parce qu’il va déborder :

Les annuaires

Au début d’internet il n’y avait pas de moteur de recherche, mais des annuaires. C’était comme ça qu’on naviguait.

Maintenant, les annuaires sont rares, et très dur à trouver.

C’est dommage, parce que c’est un excellent moyen de trouver des choses qu’on ne peut pas chercher.

C’est aussi un moyen de découvrir des sites qui ne tombent pas dans les critères de moteur de recherche et qui du coup sont absent des résultats.

Aujourd’hui les annuaires n’existent plus vraiment… ou plutôt, ils sont vraiment cachés….

En voilà quelques-un :

Marijn’s Linkroll

Un super annuaire, trié par catégories (Art, technologie, espace…) avec à chaque fois un petit commentaire pour découvrir la ressource partagée.

Peelo Paalu Link Directory

Alors, là tu as de quoi faire.

Des tonnes et des tonnes de liens pour te perdre dans les tréfonds d’internet.

href.cool

Pas mal de liens avec un petit descriptif, pas uniquement limité à la culture web.

Neocities

Neocities est une mine de site perso, de fan-site, de net art, et de trucs bizarre.

Probablement l’endroit où tu peux voir les design de page web les plus innovant au monde ^^

Indieseek.xyz

Plus de 800 liens, tu peux aussi en ajouter toi-même.

the dailywebthing

Un nouveau lien chaque jour, orienté technologie/développeur.

AlternativeTo

Un annuaire un peu spécial qui permet de trouver des alternatives. (Par exemple, si tu veux trouver une alternative à Word, tu tapes Word et BOUM, il te liste toutes les alternatives à Word)

Mais tu peux aussi t’en servir pour découvrir des nouvelles apps, des nouveaux sites web etc…

Par exemple :

SpartanWeb

Il y a régulièrement des liens qui sont postés dans ce subreddit qui se concentre sur les sites créer par des amateurs, qui sont légers, et codé mains.

Pourquoi nous avons besoin d’annuaires ?

C’est quand la dernière fois que tu as découvert un truc sur un moteur de recherche ?

Moi c’est il y a super longtemps

Les moteurs de recherches sont remplies de sites commerciaux.

Les petits blogs, les sites perso… ne font presque plus partie des résultats.

Il faut mettre en place une stratégie de référencement (SEO) pour être dans les résultats.

Il n’y a plus de place pour le web indépendant.

Pour les sites que des personnes font à coté de leur boulot, par passion, pour s’amuser, pour partager….

Ou de sites fait par de petites équipes avec peu de moyen ou de connaissances en référencement.

Je ne découvre plus de petits sites sympa, de sites qui te font dire « whaoou ! j’ai découvert une pépite là »

En fait, il y a peu d’endroit d’internet où je découvre des pépites.

Il reste bien les réseaux sociaux, et surtout Twitter ou Mastodon où je fais des découvertes intéressantes, mais c’est toujours par hasard.

Si je découvre quelque chose c’est au prix d’avoir lu 5 tweets de personnes qui râlent sur un politique, une star…, 20 tweets sur une mauvaise nouvelle, un drame, 6 tweets sur des trucs marrants (photo, vidéos…)

Enfin, bref, mes découvertes se trouvent noyées dans tout un tas d’autres trucs, que je n’ai pas forcément envie de voir.

Oui c’est toujours possible de découvrir des choses sur internet, et même de très intéressantes, mais c’est noyé dans un tas d’autres choses que tu n’as pas envie de voir, quand tu veux juste découvrir et explorer.

Il ne reste plus d’endroit pour JUSTE explorer et découvrir et rien que ça.

Au début, on parcourait le web grâce à des annuaires qui listaient les quelques pages web existantes.

Et puis les moteurs de recherche sont arrivés et les annuaires sont devenus des outils de référencement.

Aujourd’hui un annuaire n’est pas guidé par une thématique ou par une culture ou une passion….

Non, aujourd’hui les quelques annuaires qui subsistent sont de purs outils de référencement (et encore, je ne sais même pas si les annuaires sont toujours d’actualité pour le référencement)

On crée un annuaire qui va devoir gagner un maximum de légitimité aux yeux de Google pour pouvoir vendre une place à des webmaster qui veulent augmenter leur visibilité dans les résultats de recherche.

Il n’y a aucune sélection, aucune passion là-dedans. (hormis peut-être la passion du référencement)

Les annuaires ne sont plus du tout un outil de découverte et d’exploration.

Si tu vas sur un annuaire aujourd’hui, tu vas te retrouver avec des sites vendant des piscines et des sites de plombier.

On est loin des pépites que je cherche. (avec tout le respect que je dois aux vendeurs de piscine et aux plombiers)

Pourtant l’annuaire est un excellent format en soi.

C’est juste l’utilisation actuelle qui est « mauvaise » (ou plutôt pas adapté à notre but à nous)

Lister des liens par catégories c’est un excellent moyen de partager des coups de cœurs et c’est un excellent moyen pour un explorateur du web de découvrir de nouvelles choses.

Short of the Week, très bonne découverte

Les moteurs de recherche c’est bien quand on cherche quelque chose de précis, mais certaines fois on ne sait pas vraiment ce que l’on cherche, mais on n’a quand même envie d’explorer. Les annuaires sont parfaits pour ça !

Avec la liste d’annuaire que je t’ai donné, tu vas avoir de nouveau l’impression de partir à l’aventure sur internet.

Tu vas passer d’un lien à un autre puis à un autre, puis à un autre.

Tu vas découvrir comme un réseau caché de sites, que tu n’aurais jamais pu voir grâce à Google et de manière extrêmement limitée avec les réseaux sociaux.

Tu vas avoir l’impression de redécouvrir le web.

Il n’a pas disparu.

Il était juste en dehors des murailles des réseaux sociaux et moteur de recherche.

Comme les cartes géographiques qui recensent les villes, les annuaires recensent les sites web. (et quand un annuaire fait un lien vers un autre annuaire, ça étend encore plus la carte)

Mais il y a une différence :

Si tu roules en voiture sans carte tu vas toujours pouvoir découvrir de nouveaux endroits.

Sur le web, tu as besoin d’annuaire pour rouler.

Sans ça, tu es juste quelqu’un qui est assis devant son ordinateur.

Les annuaires sont à la fois la carte et la route.

Sans ça, explorer le web est lent, très limité, difficile.

Les annuaires rendent le web parcourable, explorable.

Nous avons besoin d’annuaires.

« – Un répertoire ne vous oblige pas à passer en mode « créateur de contenu », où vous devez continuellement maintenir un fil de discussion ou inventer des sujets. Avec un répertoire, vous devez simplement garder une trace de vos trucs favoris. Vous voulez probablement garder ces trucs de toute façon. »

Kicks Condor

Lecture intéressante :

Marin’s Link Cabinet

Explique l’importance des annuaires.

Les moteur de recherches

Quand tu utilises ton moteur de recherche, il y a fort à parier que tu vois les résultats de Google ou de Bing (qui est derrière Ecosia, DuckDuckGo, en partie pour Qwant…)

Et ces résultats privilégient plutôt des sites qui sont optimisés pour le référencement, donc plutôt des sites commerciaux.

Difficile de trouver des sites pas super connus.

Voilà une liste de moteur de recherche qui vont te permettre de trouver des sites un peu moins connus, ou de chercher dans des sites qui sont difficilement cherchable.

Search My Site

Tu vas pouvoir trouver des petits sites et des blogs perso qui parlent de technologie.

Ce qui est cool, c’est que si tu ne sais pas quoi chercher, tu peux toujours consulter les adresses de sites indexé.

Wiby

Difficile de dire comment marche ce moteur de recherche, mais tu trouveras dans les résultats des sites généralement anciens, pas connu, et souvent des sites perso.

Million Short

Tu as 20 pages de résultats pour chaque recherche et tu peux trier pour enlever les sites commerciaux, afficher uniquement les sites qui utilisent une langue spécifique, exclure les sites les plus populaires etc…

Ce qui te permet de trouver plein de petites perles.

Nitter

Certaines fois j’aime bien m’appuyer sur des recommandations de personnes pour trouver des ressources.

Le plus simple pour ça et de rechercher une phrase clé sur Twitter.

J’utilise Nitter pour éviter d’aller sur Twitter, qui pompe les données.

Search Social

Dans le même genre que Twitter, tu as Mastodon.

Malheureusement, tu peux pas chercher des messages de personnes sur Mastodon.

Il existe ce petit moteur de recherche expérimental pour faire ça.

Mamont

Te permet de rechercher des fichiers, dans des FTP publics.

D’après eux, ils ont 4 milliards de fichiers indexé.

de digger

Parfois des choses intéressantes se trouvent à l’intérieur des murailles, mais tu ne peux pas les trouver.

de digger te permet de rechercher des fichiers qui sont publiques sur Google Drive.

Tu peux affiner ta recherche avec le type d’extension que le fichier doit avoir (.mp4, .pdf…)

« Il existe une idée commune selon laquelle il est impossible d’être indépendant sur le web. À bien des égards, l’internet est aujourd’hui dominé par les géants de l’industrie, et nous avons accepté cette idée comme étant vraie. Mais si une grande partie du web a été colonisée, il n’en reste pas moins que la majeure partie est aussi libre et ouverte qu’elle l’a toujours été. Ce que nous avons tendance à oublier, c’est que l’architecture de base du web est la même qu’il y a des décennies »

Kenneth Goldsmith

Les webrings

Les webrings sont des chaînes de sites web.

En gros, un site web fait un lien vers un autre site, cet autre site web, fait un lien vers un autre site web et ainsi de suite.

Toi, tu peux passer de site en site en cliquant sur un lien.

Parfois les webrings sont thématiques (uniquement des sites sur le golf, ou l’écologie par exemple), ce qui permet de découvrir des sites relatifs à un même sujet et parfois elles sont généralistes.

À savoir que tu peux toi aussi ajouter ton site à une webring et faire partie de la chaîne 🙂

Hotline Webring

Webring généraliste, tu peux ajouter ton site automatiquement.

xxiivv

Tu peux trouver des journaux perso, des wikis et des portfolios ici.

Weird Wide Webring

Pas beaucoup de sites dans celle-là, mais ce qui est cool c’est que les participants de la webring disent en 1 phrase ce qu’il font sur internet.

Nous avons besoin de sites perso

Est-ce que tu as un site internet ?

Pas un profil sur Twitter, un profil Linkedin, ou une chaîne YouTube.

Non.

Un vrai espace à toi.

Est-ce que tu as ça ?

Il y a beaucoup de chance pour que non…

Ou alors, tu en as un… mais il prend la poussière depuis des années.

Je trouve ça dommage que plus personne n’ait de site internet.

Ton site internet, c’est ton espace sur le web.

Tu peux en faire ce que tu veux.

Tu peux le décorer comme tu veux.

Tu veux le faire rose avec des liens verts ? Tu peux le faire.

Rose et violet, pour le site Cheapskate

Tu veux le faire minimaliste en noir et blanc ? Vasy.

Tu veux écrire des articles dessus, ou plutôt poster des photos ? Ou un peu des deux ? C’est possible !

Tu peux écrire des histoires, juste un journal quotidien, juste des trucs qui te passent par la tête…

Tu peux poster des liens, lister tes expériences, afficher ta collection de bouquins, mettre tes musiques préférées…

Ça peut être à propos de toi, d’une passion, de ta communauté, d’un sujet qui t’intéresse, d’une cause…

Tu peux mettre à jour ton site souvent ou pas souvent.

Tu peux tenir ce site anonymement ou pas.

Tu peux laisser les personnes commenter ou pas.

Bref, tu fais comme tu veux.

C’est chez toi, c’est toi qui fixes les règles, qui fait la déco…

Tu es beaucoup plus libre que sur n’importe quel réseau social.

Un site perso c’est un espace d’expression et création totalement libre.

Tu ne peux pas te faire bannir

Tu n’as pas à respecter un format précis.

Tu n’es pas tracké

Tu n’es pas monétisé

Tu as un contact direct avec les personnes qui te suivent, sans intermédiaire.

Bref, c’est la liberté.

Au lieu t’occuper de ton profile sur Twitter, occupe-toi de ton site.

Poste sur ton site plutôt que sur Twitter ou Linkedin.

Capitalise dessus, construis-le jour après jour, semaine après semaine, année après année.

À la fin, je pense que tu seras content de ce que tu auras crées.

En plus de ça, tu ne participeras pas au business d’entreprises peu éthique.

Le web fonctionne de la même manière qu’il y a 20 ans, tu peux faire un site web de la même manière.

C’est juste que plus personne n’en fait.

La liberté est là. Il suffit de l’utiliser.

Comment faire un site internet ?

Si tu ne sais pas coder, tu peux utiliser WordPress ou Publii.

Si bidouiller ne te fait pas peur, tu peux écrire ton site en HTML/CSS. Tu peux apprendre ça ici ou ici (n’ayant moi-même pas appris à faire ça, difficile de te recommander des ressources sur le sujet, mais à priori c’est deux-là sont bien)

Lectures intéressantes :

It’s Time to Get Personal

Laura t’explique pourquoi c’est important d’avoir un site à soi et comment tu peux faire ça. Si avec ça tu as pas envie d’avoir ton propre site…

Rediscovering the Small Web

Te montre comment le web était un espace d’exploration, puis est devenu un espace presque entièrement commercial, et comment revenir à un espace de création.

« Lorsque les gens vous demandent où vous trouver sur le web, que leur dites-vous ? Votre site web personnel peut être votre maison sur le web. Ou, si vous n’aimez pas partager votre vie personnelle en public, il peut s’agir plutôt de votre bureau. Comme pour votre domicile ou votre bureau, vous pouvez le faire fonctionner pour vos propres besoins. »

Laura Kalbag

Les agrégateurs

Ce sont des sites qui permettent de partager à n’importe qui de partager un article.

C’est un excellent endroit pour trouver des choses intéressantes à lire, et découvrir de nouveaux blogs. (certains permettent aussi de partager des liens vers des apps)

laarc

Journal du hacker

tilde news

Lobsters

« J’ai décidé de tout coder à la main en HTML et CSS, de relier manuellement toutes les pages et même d’écrire à la main le flux RSS. Et pour être honnête, je n’ai pas eu autant de fun à créer un site web depuis que j’ai commencé à jouer avec Microsoft Frontpage et Adobe Photoshop 4.0 à la fin des années 90 et au début des années 2000. »

Parimal Satyal

Le futur

Beaker Browser

Beaker Browser est un navigateur qui te permet de surfer sur des pages qui utilisent le Hypercore, un protocole P2P.

Hormis, ça c’est un navigateur qui apporte plein de choses intéressantes pour la création,

Le monde du web P2P commence à naitre, donc il y a peu de sites dispos, un peu comme au début du web.

Archive

Internet Archive

Si tu veux trouver ou retrouver des vieux magazines, reportages télé, bouquin etc… Internet Archive est fait pour toi.

Je ne poste rien sur Twitter, Facebook...

Les seules manières d'êtres au courant des nouveaux articles sont :

  • De t'abonner par mail :

(1x par semaine, je ne spam pas, je ne sais pas si tu ouvres les mails, pas de tracking)

  • Ou de t'abonner au flux RSS :

https://serveur410.com/feed/

26 réflexions au sujet de “Les passages secrets du web”

  1. Hello! I’m Marijn from the eponymous link cabinet; though (similar to Snooper) i don’t speak a word of French, i was able to read with the help of Google Translate. I found this article via Google Search Console while trying to find the source of a recent bump in views, and judging by the amount of comments, i think this might be it. Thanks for shining a light on the small side of the web! 💜

    Répondre
    • J’avais déjà vu une awesome liste, mais j’avais pas compris que c’était un « concept » qui était répliqué.

      Merci pour le lien, il va falloir que j’explore ça 🙂

      Répondre
  2. Hi there, I’m the guy that made Peelopaalu! Someone who emailed me to submit a link pointed me in the direction of this article, and I wanted to make a comment just to say thanks for shining a light on this smaller and often very unnoticed part of the web.

    Although I don’t speak any French, I managed to read this article with the help of Google Translate and really enjoyed seeing what you had to say about directories in general. I find it to be a terrible shame that there aren’t more directories out there, and I really hope that this article you’ve written about the topic encourages people to not only spend some time exploring these smaller parts of the web, but to also consider becoming a *part* of it and making webrings and directories of their own.

    Best regards and well wishes from the UK,
    Snoop

    Répondre
    • Hi 🙂

      Yeah, I hope that this article will encourage the construction of directories/webrings and their exploration too. After this article, I see quite a lot of message of people happy to discover/rediscover this web, so I think it’s in good direction 🙂

      Thank you for taking time to send me some words and thank you very much for your directory!

      Répondre
  3. Salut,
    J’aurais évoqué aussi les Planet, sorte de variante des annuaires thématiques.
    Ils vont bien avec ton appel à posséder son site web, car ils permettent alors de le faire connaître, ce qui est compliqué quand on n’est pas sur les réseaux sociaux à la mode.
    À+

    Répondre
      • Planet Libre regroupe des sites sur le thème des logiciels libres et de la culture libre, pour leur donner de la visibilité (que les moteurs ne donnent pas forcément, comme tu le soulignes, s’agissant de sites de particuliers passionnés).
        Il se trouve que je blogue sur cette question et que je ne suis pas présent sur les réseaux sociaux à la mode.
        Sans relai, cela peut être un peu frustrant de bloguer sans avoir de retour.
        Le Planet Libre a été pour moi ce relai et m’a donné de la visibilité.

        À présent que je souhaite diversifier les thèmes abordés sur mon blogue et parler aussi d’éducation, je me rends compte qu’il n’y a pas (en fait il n’y a a plus) de Planet éducation
        À l’époque Christophe Gallaire et Cyrille Borne notamment avaient monté planet-educalibre qui n’existe plus.

        Techniquement, un planet récupère les flux RSS dédiés à un thème donné (le Planet Libre demande un flux spécifique avec déjà 3-5 articles minimum pour pouvoir examiner sa conformité à la Charte et le valider) d’une multitude de sites, et affiche les billets par ordre chronologique, sous sa propre mise en page, en mentionnant le nom de l’auteur et le lien pour accéder à l’article originel (et à ses commentaires).

        En langue anglaise, tu as par exemple Planet GNOME https://planet.gnome.org/, Planet Pitivi http://www.pitivi.org/planet/, Planet Mozilla https://planet.mozilla.org/

        En français Planet GNOME Fr http://planete.gnomefr.org/

        D’ailleurs je ne sais pas s’il existe un annuaire des Planet, pour boucler la boucle.

        Je suis convaincu que les Planet sont un moyen de faire vivre les sites non-marchands de passionnés

        Répondre
  4. Une nébuleuse devant les yeux et soudain une comète fait son apparition
    Et la lumière & le sourire devient la norme
    Super a lire et belle découverte pour les yeux
    Vraiment Agréable

    Répondre
  5. Bonjour,

    Je tiens à te remercier pour cet article oh combien intéressant (ton site en général, cela va de soit), cela me rappelle mes différentes pérégrinations lors de l’âge d’or des blogs et il est vrai que je constate de plus en plus que les différents flux rss de ces petites parcelles du web ne publient plus voir disparaissent.
    J’ajoute ma petite pierre à l’édifice vu que c’est par ce biais que je suis tombé sur ton site si je me souviens bien, l’aggrégateur de lien communautaire shaarlo.fr basé sur shaarli.
    Bonne continuation, en espérant lire de nouveaux articles de ta part !

    Répondre
  6. Beaucoup de réflexions que je partage en ce qui concerne l’utilité des *vrais* annuaires faits pour et par les humains (et pas seulement les robots d’indexation des moteurs de recherche), et quelques découvertes : merci !

    Dommage de n’avoir pas mentionné le pas tout à fait défunt Open Directory Project (https://fr.wikipedia.org/wiki/DMOZ ), réincarné en Curlie ( https://www.curlie.org/ , https://www.curlie.org/fr ), et dont certaines catégories bichonnées par des éditeurs bénévoles permettent encore de trouver des pépites. Je pense par exemple en particulier à la partie de cet annuaire qui est dédiée aux plus jeunes ( https://www.curlie.org/fr/Kids_and_Teens/ ).

    Répondre

Laisser un commentaire