Le Wiki d’Herminien, l’informatique expliqué à tes potes

J’ai découvert le Wiki d’Herminien via le nouveau projet que j’ai lancé Piradex.

C’est un wiki qui parle de vie privée et de comment la préserver dans le monde numérique. (et puis aussi d’autres sujets qui touchent à l’informatique)

Il t’explique par exemple comment protéger tes mails, comment quitter Facebook, ou t’explique des concepts comme le chiffrement ou le torrent.

En soit, il existe pas mal de sites qui parlent de ces sujets… mais il y a plusieurs choses qui m’ont intéressés avec ce wiki.

Chaque page expose clairement le problème, de manière précis (et sourcé !), et propose des actions concrète pour y remédier.

C’est tout à fait accessible à quelqu’un qui ne connaît pas le sujet, mais qui a envie d’en apprendre plus. (et va pouvoir vérifier que ce qui est écrit n’est pas juste des rumeurs ou des fausses informations)

En plus, le wiki est régulièrement mis à jour pour rester au fait des changements.

Par exemple, la page qui parle de Telegram affiche une mise à jour du 23 décembre « Telegram va monétiser en application en introduisant de la publicité dans les groupes publics. » avec un lien vers l’actualité en question.

Et puis il y a des couleurs, c’est sympa à lire ^^ (et ça c’est quand même très important)

J’ai donc posé mes questions à Martin, la personne qui se cache derrière le pseudo de Herminien, pour en savoir un peu plus…

Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais dans la vie de tous les jours ?

Je m’appelle Martin, j’ai 29 ans 🙂 Dans la vie de tous les jours je fais de la création sonore pour le spectacle vivant et de la musique.

Pourquoi tu t’es mis à t’intéresser à la protection de la vie privée ?

Hum, je pense que ça s’est fait tout seul. En fait, j’ai toujours été attiré par les ordinateurs ou plus largement par la technologie. Lorsque le premier ordinateur est entré dans ma maison, j’avais 10 ans, bien que je n’ai jamais été ni bricoleur ni manuel, j’ai adoré me plonger dans les méandres logiciels du système d’exploitation Windows et matériels de l’unité centrale. J’ai fait un sacré paquet de conneries que je devais régler tout seul, car dans mon entourage personne ne savait vraiment se servir d’un ordinateur. Je crois que ça me plaisait de jouer au garagiste. Puis 10 ans après, quand j’ai acheté mon premier smartphone, j’ai vécu ce même intérêt pour le fonctionnement et les multiples possibilités de ce petit ordinateur. En plus, internet s’accélérait, et j’avais la sensation de pouvoir me connecter au monde avec de plus en plus de moyens. J’étais du genre à m’inscrire sur un service dès qu’il ouvrait, sur une appli dès qu’elle sortait.

À ce moment-là j’étais loin de me préoccuper de la protection de ma vie privée !

Je pense que c’est lorsque j’ai commencé à construire ma vie professionnelle que mon rapport au numérique s’est mis à changer. Mon rapport à l’ordinateur d’abord : il est devenu mon principal outil de travail, donc je l’ai petit à petit taillé sur mesure à mes besoins et à mes habitudes. Cela m’a poussé à tester une tonne de logiciels de toute provenance : gratuits, commerciaux, libres ou open-source. Et je suis souvent arrivé à ce constat : quand c’est libre et open-source, je sens que j’ai plus de possibilités pour adapter ce logiciel à mes envies et souvent même, à en discuter avec la communauté qui gravite autour de son développement. En résumé : j’ai compris que des gens pouvaient faire des logiciels en transparence et en dialogue avec les personnes qui les utilisent.

Puis mon rapport à internet : il devenait pour moi un réseau plus sérieux. Je remplissais mon Facebook et mon instagram de contacts pro, plutôt que d’ami.e.s du quotidien, mon twitter s’orientait vers la veille d’information, je construisais un site internet pour faire la promo de ma pratique professionnelle. Ainsi j’ai donc commencé à taper mon nom dans les moteurs de recherche afin d’observer ma présence en ligne. C’est une époque où j’ai fait beaucoup de tri : des années de publications naïves, de comptes en tout genre, allant de la publication de poèmes adolescents aux listes d’envies sur les sites d’achat en ligne. Toutes ces traces de mon passé d’usager du web ont resurgi lors de mes recherches et il s’est avéré complexe, voire impossible, de les supprimer. C’était au milieu de l’année 2013 et ce tri m’a fait beaucoup réfléchir sur ce que ces GAFAM, et leur ascension fulgurante, voulaient de moi et de mes données. Les révélations de Snowden m’ont aussi montré que tout ça pouvait se jouer à une échelle vraiment gigantesque, globale. Ainsi qu’en France où les censures DNS de certain FAI qui m’ont fait comprendre comment internet était organisé et comme il était bien centralisé ; jusqu’en 2015 avec les attentats et le projet de loi relatif au renseignement qui opposait le principe de vie privée avec celui de la culpabilité poussant mon entourage à dire : “de toute façon, je n’ai rien à cacher”.

À force donc, j’ai pris conscience de ce désir de surveillance massive des États pour mieux nous tenir sages et de celui des entreprises du Net d’accumulations et d’analyse de données pour nous rendre toujours plus prévisibles et plus sensibles à leurs prochains produits.

Et nous pendant ce temps, bah nous, au milieu, on ne nous explique rien.

Pourquoi tu as eu envie de faire ce wiki ?

Aujourd’hui, j’ai toujours ce rôle du garagiste dans mon entourage, donc on vient souvent me demander un coup de main pour régler un problème ou trouver une solution à un besoin. Et à mesure que la vie privée et l’éthique prenaient de l’importance dans mon utilisation du numérique, je réalisais à quel point j’étais en décalage avec mon entourage et que ce décalage ne pouvait pas être annulé en quelques mots et quelques bons conseils ! Car on ne nous explique rien, et cela crée un gouffre d’ignorance.

On ne nous explique pas comment fonctionne internet, comment fonctionne un ordinateur. Je veux dire, même simplement. Tout le monde a appris comment la nature pousse, comment la pluie se forme. Au permis de conduire, on nous explique simplement comment fonctionne une voiture : faut mettre de l’essence dedans sinon le moteur ne tourne pas et de temps en temps faut l’entretenir. Rien que ça.

Un ordinateur ? Un téléphone ? Bah on l’allume et on l’éteint, c’est tout ce qu’on nous apprend à faire nan ? Et si l’un des deux commence à ralentir, on nous dit qu’il marche plus et qu’il faut le changer.

Bref !

Tout ça pour dire que j’ai commencé à discuter avec mon entourage de tous les enjeux qui gravitent autour de la vie privée et de la liberté dans le numérique, et je me suis rendu compte que je ne pouvais simplement lâcher ma petite science à un bar au risque de parler pendant une heure, d’intéresser une personne, de faire chier les trois autres et d’être ainsi contre-productif. Et je ne peux pas non plus m’engager sur le terrain de la vie privée si personne ne comprend pas à quoi sert la moitié des icônes de son smartphone.

En novembre 2019, j’ai commencé à écrire des petites explications dans mon coin histoire de les avoir sous la main à chaque fois qu’une personne viendrait me poser la question, car j’avais souvent la sensation de répondre aux mêmes interrogations avec plus ou moins de temps et d’énergie à chaque fois.

En parallèle, j’ai commencé à tester Yunohost, une version de Linux maintenue par une super communauté qui simplifie l’installation d’un serveur et de logiciels dessus pour les personnes qui, comme moi, malgré leur intérêt pour le numérique, sont loin d’avoir les compétences techniques nécessaires à l’administration d’un serveur en ligne. C’est alors que j’ai vu que Yunohost me permettait d’installer le logiciel Dokuwiki en un clic qui est un wiki léger et très paramétrable. Je l’ai rapidement testé et je me suis vite rendu compte que ça pouvait devenir le support de toutes mes petites explications ! Ainsi, je pourrais les rassembler en un seul endroit que les gens pourraient venir voir quand ils le souhaitent !

« On ne nous explique pas comment fonctionne internet, comment fonctionne un ordinateur. Je veux dire, même simplement. Tout le monde a appris comment la nature pousse »« 

Depuis combien de temps tu fais ça ?

Et bien, très original tu vas me dire : j’ai commencé pendant le confinement 🙂

Les petites explications que j’écrivais au début se sont multipliées, car finalement, pour expliquer une chose, il fallait aussi en expliquer une autre. Puis leur organisation, leur présentation ont façonné le wiki final. Ça m’a pris un temps dingue ! Car je voulais vérifier les infos que j’écrivais qui, si elles pouvaient être naturelles pour moi, se devaient d’être justifiées et sourcées pour apparaitre au maximum objectives. Je remercie d’ailleurs les deux personnes qui étaient confinées avec moi, car elles m’ont beaucoup aidé dans la relecture !

Le 18 avril 2020 : je l’ai envoyé à mon entourage 🙂

Plus un wiki grandi, plus il a d’informations, qu’il faut peut-être, corriger, améliorer… Comment tu arrives à le tenir à jour ?

Je fais ça sur mon temps libre et au jour le jour. Dès que je prends conscience qu’il serait bon de rajouter ou de corriger un truc, je le note pour le faire plus tard.

Par exemple, je tombe parfois sur une actualité intéressante pour illustrer un article du wiki alors en quelques clics, je la rajoute dans le texte. Où si un service ferme, comme Firefox Send, alors je dois l’enlever d’une page et expliquer pourquoi. Il y a des services qui évoluent beaucoup aussi, comme Signal et Telegram (qui a récemment annoncé vouloir intégrer de la publicité dans les groupes publics), alors j’essaye d’intégrer ces changements au wiki. Puis de nouvelles données me donnent envie de remettre en forme complètement une page comme la page des alternatives à GMAIL que j’ai réorganisée suite à l’arrivée de la boite mail gratuite ik.me fournie par Infomaniak. D’un seul coup, ik.me s’est avérée proposer (à mon sens) la meilleure alternative avec Mailo et je me suis rendu compte que je n’organisais pas visuellement la différence entre une boite mail chiffrée de bout-en-bout (Protonmail et Tutanota) et une boite mail (Infomaniak et Mailo) classique. J’ai donc fait plus clairement la distinction entre les deux.

Enfin, je note aussi les articles entiers que j’aimerais bien faire, mais cela prend du temps !

Ça te prend combien de temps de gérer ton wiki ?

Je ne sais pas trop ! J’y jette un oeil tous les jours, mais il m’arrive de ne pas y toucher pendant une semaine ou deux ! La mise en ligne d’un article prend du temps, car après l’avoir écrit, il faut le mettre en forme à travers les balises de Dokuwiki ce qui demande pas mal d’allers/retours entre l’édition sous balises et la page telle qu’elle s’affiche sur le wiki.

Comment tu te dis que tu vas créer une nouvelle page wiki ? Ça part d’un besoin personnel ?

Depuis la mise en ligne du wiki en avril 2020, j’ai surtout étoffé la liste des “alternatives” qui essaye de lister un maximum d’outils du web qui permettent de remplacer ceux des GAFAM ou d’autres entreprises peu scrupuleuses en matière de vie privée. Pour le coup, il s’agit avant tout d’une démarche personnelle. J’utilise la plupart des outils que je liste et c’est en m’en servant que j’ai ensuite envie de les rajouter sur le wiki. Mais au final, c’est moins pour moi que pour les personnes qui auront sûrement le même besoin.

Ensuite, concernant les articles en attente, ils découlent de la même démarche que lorsque j’écrivais mes petites explications pour m’en servir en cas de question, le but est d’expliquer quelque chose que l’on me demande souvent où que j’identifie comme le truc qui pourrait aider pas mal de monde.

Enfin, plusieurs personnes autour de moi ont manifesté l’envie d’écrire du contenu pour le wiki et alors là je suis ravi ! J’aime bien cette idée où le wiki serait une boite à outils où qui veut peut partager ses connaissances. Le but est de faire un wiki convivial et moins riche, moins complexe que d’autres sites comme Wikipédia !

« Le but est de faire un wiki convivial et moins riche, moins complexe que d’autres sites comme Wikipédia ! »« 

Comment tu écris cette page ? Tu la publies et tu écris au fur et à mesure ? Ou tu attends d’avoir assez écrit sur le sujet pour publier ?

J’attends d’avoir terminé la page bien comme il faut avant de la publier 🙂 Je suis plutôt du genre à partir dans tous les sens, à réfléchir mille fois avant de trouver le bon cheminement des idées, à écrire n’importe comment et à élaguer petit à petit jusqu’à obtenir l’essentiel. Du coup, si je publie la page avant de l’avoir terminée, ça risque de faire fuir quiconque la lira ! En fait, le choix des mots et du cheminement de la pensée sont vraiment importants et me prennent pas mal de temps. Car je ne suis pas un professionnel, mais un passionné, cela veut dire que mes compétences sont très approximatives. Donc pour expliquer chaque chose du wiki, j’ai dû chercher moi-même à comprendre “vraiment” comment cette chose fonctionne pour l’expliquer à mon tour de façon simple en évitant la condescendance !

Est-ce que tu partages ton wiki ? Avec des amis, des collègues ? T’as des retours ?

Il circule principalement par le bouche-à-oreille 🙂

Par exemple quand on me pose une question qui est abordée sur le wiki, je file le lien 🙂

Quand je sens qu’une personne est intéressée par le sujet, mais qu’on n’a pas trop le temps d’en parler, hop, je file le lien.

Puis certaines personnes autour de moi s’en servent à leur tour auprès de leur entourage.

Tu vois une évolution de mentalité vis-à-vis de la vie privée chez les gens qui t’entoure ? Sur la manière dont c’est traité par les médias, les sites internet… ?

Un petit peu oui !

Il m’arrive souvent d’échanger avec mon entourage sur le sujet et je vois de plus en plus d’ ami.e.s qui qui choisissent de tester des outils alternatifs, de déplacer leurs habitudes ou d’en mettre en place de nouvelles. 

C’est très léger, il s’agit d’une personne par ci ou d’une autre par là, mais c’est déjà énorme ! Il y a tellement à faire dans la médiation autour du numérique que l’on ne peut pas espérer que cela se fasse du jour au lendemain. Tant que les gens ne sauront pas comment fonctionne internet, ils ne verront pas l’intérêt de protéger leur vie privée en ligne. Tant que les GAFAM fabriqueront et surferont sur cette ignorance, on ne pourra pas en vouloir aux gens d’utiliser leurs services.

Pour illustrer ces propos, je me sers souvent de la métaphore du supermarché, de l’étiquetage des légumes et de son évolution depuis 20 ans. En effet, je trouve que de plus en plus de personnes s’interrogent sur la qualité des fruits et légumes d’un supermarché comparée à celle d’un.e producteur.trice indépendant.e. Il n’y a pas si longtemps, on ne se posait pas la question, on allait au supermarché faire nos courses point barre. Alors bien sûr il faut avoir le temps et les moyens de remettre tout ça en question et en ville tout le monde n’a pas l’opportunité de s’offrir les services d’une AMAP ou d’aller faire ses courses à la biocoop. Mais la législation est aussi là pour faire avancer les choses pour tout le monde, comme par exemple le texte du 2010 obligeant les commerçants d’indiquer l’origine des fruits et légumes qu’ils vendent dans la même taille de caractère que leur prix de vente. Ce genre de loi aide à la compréhension, stimule la création d’alternatives, et diminue l’ignorance dans laquelle les entreprises veulent nous garder.

Bref, je crois que pour que ça bouge il faut expliquer, mais ne pas brusquer, au risque de produire l’effet inverse !

Accéder au Wiki d’Herminien

Je ne poste rien sur Twitter, Facebook...

La seule manière d'êtres au courant des nouveaux articles est :

  • De t'abonner par mail :

Voir les derniers mails envoyés

(1x par semaine max, je ne spam pas, je ne sais pas si tu ouvres les mails, pas de tracking)

Pssst : tu peux aussi t'abonner au flux RSS : https://serveur410.com/feed/

J'ai besoin de ton soutien !

Soutenir serveur410 :

Laisser un commentaire