J’ai testé Bricks, LE Photoshop de WordPress

Quand on veut personnaliser en détail son site WordPress, on est vite confronté aux « constructeurs de pages » ou « constructeurs de sites ».

En gros ce sont des surcouches qui se greffent sur WordPress et qui te permettent de construire (en glissé/déposé) une page, un header (etc…) visuellement de A à Z.

Tu peux créer des sections, choisir l’arrière plan d’une section, ajouter un formulaire, changer l’apparence de ton menu etc…

Tu peux tellement tout créer de A à Z que tu en viens à créer ton propre thème.

C’est un peu comme un Photoshop pour WordPress

Il existe maintenant plein de constructeurs de pages, et certains sont super populaires.

Je pense que ça a plu, parce que les gens n’ont pas forcément les moyens de payer un développeur/graphiste, mais veulent quand même un site personnalisé.

Le constructeur de page est une bonne étape intermédiaire.

Généralement, tu payes une licence pour 1 an, à environ 50/100$ et t’es bon pour des heures et des heures de construction (et d’arrachage de cheveux)

Bien moins cher que de payer un développeur/graphiste ! (et carrément plus frustrant)

J’ai testé plusieurs constructeurs de pages, à plusieurs moments différent, pendant plus ou moins longtemps et ce que j’ai pu voir, c’est que tous ne se valent pas !

Il y a les constructeurs de pages qui te laissent avec uniquement des shortcodes une fois que tu les désactives. Tu perds tout ton contenu.

Ceux-là c’est les pires. (je sais pas si ça ce fait encore)

Une fois que tu as commencé à construire ton site avec un constructeur comme ça, tu ne peux plus revenir en arrière… parce que sinon tu dois tout refaire de 0 (même le contenu)

Visual Composer marchait à un moment comme ça, je sais pas si c’est toujours le cas. (à priori une toute nouvelle version a été lancé, donc c’est possible que ça ait changé)

Ensuite, il y a les constructeurs de page qui ne te laissent pas avec des shortcodes, qui sont très complets et tous ça… mais… ils génèrent des pages lourdes. (parce qu’ils chargent 10 000 trucs qui sont pas forcément utilisés…)

C’est le cas d’Elementor (à priori, c’est le cas de Divi aussi) par exemple, je l’ai utilisé pendant un temps, et j’ai trouvé que par moment c’était pas super bien intégré à Gutenberg.

Le développement de ces constructeurs a débuté avant l’arrivée de Gutenberg et donc, l’intégration a pas été pensée dès le départ avec. Donc parfois on a une intégration un peu bancale.

Et puis il y a les constructeurs de pages post-Gutenberg, qui génère un code propre est léger et qui sont mieux intégré à WordPress/Gutenberg.

Parmi ceux-là, il y a GenerateBlocks et le tout nouveau Bricks.

Bricks mets en avant sa rapidité « 100/100 GTmetrix score out-of-the-box. » nous dit le site.

Sur le site, on peut retrouver aussi un speedtest des différents constructeurs du marché (bon, le test a été fait par Bricks, donc soit tu le reproduit, soit tu leur fait confiance)

Et Bricks est premier avec un Pingdom score de 98 avec une page de 0.19MB, contre un score de 79 pour Elementor avec une page de 1,7MB, 82 pour Divi avec une page de 1,5MB et 79 pour Visual Composer avec une page de 1,1MB.

Si tu veux en savoir plus sur comment a été fait le test, tu peux voir ici (mais, globalement, c’est sur la même config, avec les mêmes éléments sur chaque page…)

Bref, Bricks s’annonce comme quelque chose de léger !

Aussi bien sur l’interface de construction, que sur les pages qu’il génère.

Une autre chose qui m’a séduit, c’est ça :

« Bricks is also 100% bootstrapped and will stay that way. »

Ça veut dire que Bricks n’est pas construit avec de l’argent de capital risque, ce qui est très bon pour le long terme (pas besoin de se faire racheter, de croître à une vitesse fulgurante ou de donner le contrôle à des actionnaires)

Elementor de son côté a déjà fait deux levées de fonds (dont une de 15 millions en Février 2020)

Bref, il fallait que je teste Bricks !

J’ai testé Bricks

Ce qui est cool, c’est que tu peux très facilement tester l’engin ici. (ça te donne accès à un vrai WordPress avec Bricks d’installé !)

Bon, au départ, on te dit qu’il vaut mieux lire la doc avant de commencer à t’amuser…

Si t’es un bourrin comme moi qui aime plutôt tester et ensuite apprendre, tu peux quand même regarder cette vidéo, qui te mettra rapidement les étriers aux pieds pour comprendre globalement comment ça fonctionne.

Déjà, le premier truc qui change :

Bricks n’est pas un plugin, mais un thème.

Souvent les constructeurs de pages sont des plugins (et parfois ils ont des thèmes qui les accompagnent)

Ici c’est le chemin inverse.

J’pense que ça doit être mieux au niveau intégration… à voir.

D’ailleurs, tu ne peux pas construire tes articles avec Bricks, mais uniquement des pages, des headers, des templates divers et variés…

Ce qui est étonnant… parce que tu peux construire tes articles avec Elementor… je pense que ça doit être pareil avec un peu tous les autres constructeurs…

D’un autre côté, c’est peut-être pas plus mal…

Ça évitera à nombre de personnes de se retrouver désemparées, le jour où pour une raison X ou Y elles doivent se séparer de leur constructeur avec lequel elles ont construit l’entièreté de leurs articles (qui doivent donc être refaits, si elles ont inclus des éléments spécifiques au constructeur)

Bricks est un constructeur de pages et de thèmes. Et rien que ça. (il se présente lui-même comme un « constructeur visuel de sites »)

Ce qui surprend rapidement, c’est de voir à quel point Bricks est bien foutu !

Je veux dire… Bricks a seulement été lancé depuis quelques mois (en mars 2021) et c’est déjà super complet !

Tu as déjà une 50 aines d’éléments dispo à ajouter sur ta page (bon certains viennent de WordPress… mais quand même !)

Et puis l’interface est vraiment bien faite ! Intuitive et tout et tout ! (et jolie, mais bon, ça, c’est subjectif)

Tu peux facilement accéder à la structure de ta page, aux révisions (pour revenir en arrière quand tu t’es bourré), insérer des templates etc…

Bref, clairement on est pas sur quelque chose d’à moitié fini !

Il va falloir malgré tout passer par une phase d’apprentissage pour apprendre la logique de l’outil (comme tous les outils qui peuvent faire beaucoup de choses en fait)

J’ai un peu cherché mes repères au début, mais rapidement j’ai commencé à m’approprier l’outil, jusqu’à arriver au stade « j’ai compris comment ça marche, c’est mortel ce truc » « tient je vais faire ça, hop, et puis ça, hop… ».

Par moment, j’ai trouvé le rangement un peu bizarre, avec l’onglet « Content » qui intègre des options de style (couleur de la typographie, couleur de fond…), alors que l’onglet « Style » est normalement réservé à ça…

Hormis, ça l’interface est rapide, les éléments se déposent facilement (texte, image, bouton…)

Il y pas mal d’options présente :

Tu peux choisir la typographie (tu peux en utiliser une personnalisée/local), le poids, la couleur, l’espacement des lettres etc…

Il y a de quoi faire !

(le sélecteur de couleurs est très complet et agréable à utiliser. Une très bonne chose pour un constructeur de page)

Un autre truc extrêmement cool :

Pouvoir avoir une « preview » de la page que tu es en train de construire en 1 clic et super rapidement !

En fait, l’aperçu est direct, sans avoir à ouvrir un nouvel onglet et sans avoir à recharger la page !

Et ça… C’EST TOP… ça fluidifie la création à fond !

Pas besoin d’attendre à chaque fois que tu veux voir à quoi ressemble ta page « en vrai »

Et tu peux aussi facilement voir le rendu sur différents types d’appareils (tablette, téléphone…)

Petite option maline : tu peux activer un mode « Hover » pour voir comment se comporte ton site quand tu passes sur les éléments avec ta souris (par exemple, tu peux voir la couleur utilisée quand tu passe la souris sur un lien, dans un menu, sur un bouton…)

Un autre point fort de Bricks : Avoir sous les yeux la structures de ta page !

Là aussi, c’est super agréable ! (bien sûr tu peux cacher le volet structure quand tu le veux, et c’est pareil pour les autres volet)

Tu as tellement besoin de regarder souvent comment s’imbriquent les éléments de ta page (c’est pas tous le temps évident de le voir à l’œil), que le fait de l’avoir en permanence sur ta droite, ça facilite les choses !

La fonctionnalité « Template » te permet de construire un header, un modèle de page etc… pour tout le site où pour un endroit spécifique.

Tu peux donc utiliser une certaine mise en forme pour les articles d’une catégorie et utiliser une autre mise en forme pour les articles d’une autre catégorie.

Ou afficher un certain menu pour tel zone du site, et un autre menu pour tel autre zone du site.

Ah oui et tu peux aussi insérer des « données dynamiques ».

Par exemple, tu peux construire un template d’article et placer une image et indiquer que ça doit être l’image mise en avant de l’article.

Mettre du texte, et indiquer que ça doit être la date de publication de l’article.

Ce qui est cool, c’est qu’il y a une déjà une bonne documentation (la « Bricks Academy ») qui t’explique les différentes fonctionnalités de Bricks, en vidéo ou texte.

Également, ce que tu crées avec Bricks peut être transformé au format Gutenberg et vice-versa. (il faut quand même activer l’option dans les réglages de Bricks)

Par exemple, si tu crées une page avec du texte et des images dans Bricks, tu vas pouvoir retrouver ce texte et ces images dans Gutenberg.

Si tu crées une page sur Gutenberg avec du texte et des images, et que tu la modifies ensuite avec Bricks, tu vas pouvoir retrouver ce texte et ces images dans Bricks.

Par contre, si tu crées une page sur Bricks, avec des éléments spécifiques à Bricks (comme un formulaire, des onglets etc…), tu ne les retrouveras pas dans Gutenberg. (faut pas rêver non plus :p)

De manière générale, l’interface est bien pensée, tu peux facilement revenir à l’interface WordPress, aller sur la page publiée que tu édites, accéder à la documentation (qui est directement intégré dans l’interface)…

On t’indique avec un petit point gris, les options que tu as changées
Tu peux supprimer un réglage en 1 clic ! Pratique !

Bref,

L’es bien mon site, non ?

Un constructeur de page reste un outil destiné aux bidouilleurs, aux développeurs, aux graphistes.

Créer un site web, c’est un métier, c’est des compétences, ce n’est pas parce qu’on te donne l’outil que tu vas savoir construire un site.

Pareillement que si on te donne un tractopelle, tu ne vas pas pour autant savoir construire une maison.

Mais si tu veux investir du temps, à apprendre à construire un site, ou que tu as déjà les compétences nécessaires, alors Bricks est déjà un très bon constructeur de page !

Il est facilement utilisable pour une personne qui ne code pas, et permettra d’aller plus loin pour les personnes qui code (tu peux créer des éléments en HTML/CSS/PHP, ajouter des endpoints à l’API etc…)

Et puis ce n’est pas non-plus « tiens prend-ça, et démerde-toi ». Tu as accès à la Bricks Academy qui te guidera dans ce que tu veux faire et à un forum où tu peux demander de l’aide (en anglais)

Tu as aussi accès à des template « clé en main » (pages d’accueil, articles, archives…) qui te permettront de partir d’une base.

J’ai bien rencontré quelques petits bug par-ci par-là (rien de bien méchant), et on sent qu’il manque encore quelques fonctionnalités et un peu de polissage.

Mais, c’est surprenant de voir à quel point Bricks est déjà super bien abouti et totalement utilisable, alors qu’il est sorti il y a seulement quelques mois !

(Bricks est apparemment traduit en français, mais je n’ai pas pu tester ça : impossible de changer la langue de WordPress sur l’instance d’essai fourni)

Je me suis même amusé !

La volonté de vouloir rester indépendant d’investisseurs. Le focus sur la rapidité, la performance, l’accessibilité et la « propreté » du code, en fait LE constructeur de page à utiliser… ou au moins à surveiller, dans un domaine où on se concentre peut-être un peu trop sur les fonctionnalités, kit à avoir un rendu surchargé…

Peut-être que le logiciel est encore un peu jeune pour re-construire un site complexe, mais pour redémarrer sur du neuf pour un nouveau projet simple, ça semble un bon outil 😉

Et si jamais tu veux te faire une idée plus précise, tu peux tester en détail l’outil ici (et ça faut admettre que c’est top !)

Il n’y a pas de version gratuite, et les prix sont peut-être un peu élevés (99$ pour 1 site, 249$ pour 1000 sites), mais d’un autre côté, si tu n’as besoin d’acheter aucun autres plugins pour faire ce que tu veux, ça vaut peut-être le coût ?

(Un combo GeneratePress + WP Show Posts + GenerateBlocks, c’est 123$ pour arriver à un niveau comparable de personnalisation)

Quand on voit au stade où se trouve Bricks à quelques mois de sa naissance…

Élégant, bien pensé, malin…

C’est clairement un constructeur prometteur, et s’il continue sur sa lancée je pense qu’il peut réserver de belles choses pour le futur !

(d’ailleurs, une roadmap est dispo sur leur site)

Je ne poste rien sur Twitter, Facebook...

La seule manière d'êtres au courant des nouveaux articles est :

  • De t'abonner par mail :

Voir les derniers mails envoyés

(1x par semaine max, je ne spam pas, je ne sais pas si tu ouvres les mails, pas de tracking)

Pssst : tu peux aussi t'abonner au flux RSS : https://serveur410.com/feed/

J'ai besoin de ton soutien !

Soutenir serveur410 :

1 réflexion au sujet de « J’ai testé Bricks, LE Photoshop de WordPress »

  1. Impressionnant ! Je ne connaissais pas. En plus à 149$ en prélancement, payé une seul fois pour 1000 sites alors que les autres solutions citées dans ton article sont payables chaque année… Bref, j’ai utilisé la CB 😉

    Répondre

Laisser un commentaire