Comment se barrer de Spotify ?

Se débarrasser de Spotify est une vraie galère.

Pourtant il y a des bonnes raisons de le faire.

C’est une startup qui exploite les habitudes musicales de ses utilisateurs. (et si tu pensais être protégé parce que tu payes, eh bien non)

La concurrence n’est pas beaucoup mieux.

Amazon Music appartient à Amazon.

YouTube Music, appartient à Google.

Qobuz, Napster, Deezer, Tidal et Soundcloud sont des startups. (et ne respecte de toute manière pas beaucoup mieux tes données)

Apple Music pourrait sembler être une alternative intéressante, mais :

  • Ça appartient à une multinationale, qui respecte la notion de vie privée quand ça l’arrange.
  • Apple Music collecte la manière dont tu utilises ton appareil, ce qui inclus approximativement le nombre d’appel ou de mail que tu reçois et que tu envoie.

Face à ça, il va falloir se débrouiller pour profiter des avantages du streaming sans passer par une grande plateforme.

Solution 1 : Funkwhale

Sur Funkwhale tu peux envoyer ta bibliothèque de musique, créer tes playlists, avoir des titres favoris, des radios etc…

Funkwhale s’installe sur un serveur, c’est ce qu’on appele un pod, et les pods Funkwhale peuvent s’interconnecter entre eux pour partager leur bibliothèque (grâce au pouvoir du fédiverse).

Tu peux accéder à Funkwhale grâce aux différentes applications à disposition.

Funkwhale est libre, sans tracking, financé par subventions et dons, et a une super communauté.

C’est aussi un projet ambitieux qui veut vraiment amener les artistes et podcasteurs à partager leurs créations sur la plateforme.

Pour profiter de Funkwhale tu as plusieurs solutions :

  • Soit tu es technique ou baroudeur et tu installes Funkwhale via Yunohost (sur un VPS loué ou un Rasperry Pi par exemple)
  • Soit tu utilise un pod publique et là seule chose que tu auras à faire c’est à t’inscrire (le seule souci, c’est qu’on a parfois un peu du mal à savoir qui est l’administrateur d’un pod, donc il faut faire confiance)
  • Soit tu loue ton propre pod clé en main chez un hébergeur qui s’occupera de toute la partie technique. (Par exemple chez Spacebear ou Nomagic)

Solution 2 : Ampache ou Madsonic

Là aussi tu vas pouvoir uploader ta bibliothèque musicale, créer tes playlists, avoir des titres favoris…

Les deux sont libres, financé par des dons pour Ampache, et par une version Premium pour Madsonic.

Les interfaces sont pas top, mais tu peux remédier à ça en utilisant des apps tierces comme Audinaut sur Android et Sublime Music sur Desktop ou autres apps listé sur Subsonic et Madsonic.

Pour profiter de Ampache ou Madsonic :

  • Tu peux louer un serveur clé en main chez un hébergeur qui s’occupera de toute la partie technique (par exemple chez Plothost ou The Seedbox Company, je ne sais pas si ces hébergeurs sont bien, mais c’est les premiers qui sortent quand on tape « Ampache hosting » ou « Madsonic hosting »

Solution 3 : en local !

Avec cette solution, on va se passer de cloud. Tout va se synchroniser en local.

Pour ça, il nous faut :

  • Un player musicale sur Linux (je recommande Lollypop qui a plein de fonctionnalité cool, sinon Byte est sympa aussi)
  • Un player musicale sur Android (je recommande Phonograph)
  • Et un truc qui permet de synchroniser les musiques entre le PC et le téléphone (pour ça on utilisera Syncthing)

Syncthing peut paraître un peu compliqué, mais il n’en ait rien ! Si tu lis les explications, il suffit juste de cliquer (et l’installation peut se faire simplement depuis le centre d’applications si tu es sur Elementary)

En gros tu auras juste à choisir le dossier musique de ton ordinateur et de ton smartphone et choisir si les changements (genre quand tu supprimes une musique) que tu fais sur ton PC se répercutent (ou pas) sur ton smartphone et inversement.

Et voilà, tu as un Spotify local 100% libre !

Bon, les playlists et les musiques favorites ne sont pas synchronisées, mais bon, c’est peut-être pas si contraignant de le faire à la main ?

Petite astuce : Avec Lollypop tu peux rechercher des musiques sur le web, ça peut être sympa pour savoir si ça te plaît avant de télécharger.

Solution 4 : Si t’es technique

Si tu es quelqu’un de technique, qui n’a pas peur de gérer son propre serveur, tu peux voir ces solutions :

Navidrome

KooZic

Airsonic (installable d’ailleurs avec Yunohost)

Jellyfin (aussi installable avec Yunohost)

Lidarr ou Headphones (pour télécharger les musiques)

Les solutions « Pas top, mais toujours mieux que Spotify » :

Solution 5 : Astiga

Si tu as un compte dans un cloud, que tu as un nextcloud ou nexcloud ou que tu as un FTP/SFTP qui traine quelque part, alors qu’est-ce que tu dirais de streamer ta musique directement depuis là ?

C’est ce que propose Astiga.

Tu connectes ton cloud, ton webdav, FTP/SFTP… à Astiga et tu peux jouer les musiques qui sont stockés dessus.

Tu peux utiliser le player Web ou l’app Android, et aussi utiliser les applications compatibles Subsonic.

Ça a l’air plutôt bien fait, puisque Astiga reconnais automatiquement tes musiques et leur associe les bons cover, album… qui convient. Il y a aussi des playlists générées en rapport à ton humeur (sûrement en fonction du genre et/ou du BPM des musiques)

Seul gros bémole, l’application n’est pas libre, même pas open source (peut-être qu’il y a moyen en demandant au développeur ?). Mais elle dit respecter la vie privée en ne partageant pas d’informations à des partis tiers (ce qui n’est pas forcément une définition exacte de la vie privée, mais bon… c’est un début ^^)

C’est développé par un dev indépendant, donc au pire ça sera toujours mieux que Spotify 😉

Solution 6 : Subsonic

C’est globalement la même chose que Ampache et Madsonic, mais en pas libre ou open source.

La politique de confidentialité a le mérite d’être clair, ils ne collectent pas de metadata ou de statistiques sur ce que tu écoutes.

Pour profiter de Subsonic :

  • Tu peux louer un serveur clé en main chez un hébergeur qui s’occupera de toute la partie technique (par exemple chez Gigapros ou vpshosting, je ne sais pas si ces hébergeurs sont bien, mais c’est les premiers qui sortent quand on tape « Subsonic Hosting »

Tu l’as compris, à chaque fois il faudra que tu utilises ta bibliothèque musicale, malheureusement il n’y a pas de solution magique pour avoir 60 millions de titres intégré à un logiciel libre… (la seule solution serait d’avoir un Popcorn Time de la musique)

À noter quand même que Lollypop peut te permettre de rechercher et de jouer des titres depuis YouTube, ce qui te permet d’avoir un gros catalogue avec une qualité suffisante pour faire une première écoute (pour la vie privée, tu peux passer via un VPN et tu peux même configurer Lollypop pour qu’il passe par invidious)

Ce qui est intéressant avec les services de streaming, c’est que tu peux découvrir de nouvelles musiques et de nouveaux artistes.

Le problème, c’est que c’est plus compliqué avec les solutions cités avant, alors pour remédier à ça :

Comment découvrir des artistes et musiques ?

Lollypop te permet d’explorer les artistes similaires à un artiste donné.

Sinon tu peux utiliser Last.fm (c’est ce qu’utilise Lollypop d’ailleurs), ce n’est pas libre, ni open source, ni respectueux de la vie privée, mais tu peux y accéder sans compte avec un navigateur et un bloqueur de pub/trackers (type Ublock Origin). Tu pourras découvrir des nouveaux artistes et de nouvelles musiques.

Il existe aussi Everynoise qui va te permettre d’explorer les genre et sous genre musicaux. (clic sur le petit casque et tu as une playlist avec le genre musical sélection qui apparait)

Ça marche avec Spotify, mais tu n’as pas besoin d’être connecté, et tu peux y aller en navigation privée, avec un VPN pour limiter le risque de pistage.

Les radios peuvent être des bonnes alternatives à des playlists pour découvrir des musiques.

Pour écouter des radios tu peux utiliser Raddiu ou Shortwave (tous les deux libres)

Tu peux aussi voir les radios qui passent les titres que tu aimes bien avec Onradio et du coup découvrir celles qui te conviennent le mieux.

Tu peux aussi accéder sans compte, en navigation privée, avec un bloqueur pub/trackers et un VPN à différentes plateformes de streaming :

Spotify

Tidal

Apple Music

Napster

Ça peut te permettre de quand même accéder aux playlists pour te donner des idées.

Les sorties des albums ?

Si tu veux voir les dernières sorties d’album en fonction du genre et des pays tu peux utiliser Metacritic.

C’est pas libre, pas respectueux de la vie privée, mais tu peux utiliser ça sans compte, en navigation privée, avec un VPN, et un bloqueur de pub/trackers pour limiter au max le pistage.

Organiser ses musiques ?

Si tu as besoin de mettre facilement les metadata (cover, artiste, année…) sur tes musiques, tu peux utiliser Picard, qui est libre.

Bon, comme tu le vois, il y a rien d’aussi intuitif qu’un Spotify en libre et respectueux de la vie privée, il faut un peu bricoler…

Mais bon, perdre un peu de confort pour de la liberté, c’est quand même pas cher payé, non ?

C’est pas dit que tu trouves la solution parfaite pour remplacer Spotify dès le début, il faut un peu expérimenter quelques semaines/mois pour se rendre compte si ça te convient ou pas.

Et si par exemple Funkwhale ne te convient pas, pourquoi ne pas essayer la solution « en local ! » ?

Bonne expérimentation 😉

Liens en vrac :

Reçois un mail à chaque nouvel article ☠️

ou par flux RSS :

https://serveur410.com/feed/

S’abonner
Notifier de
18 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
unmecquiveutdessources
27 jours

Qobuz, Napster, Deezer, Tidal et Soundcloud sont des startups. (et ne respecte de toute manière pas beaucoup mieux tes données),
sources ?

unmecquiveutdessources
27 jours
Reply to  Orel

Merci, les clarifications étaient plutot nécessaires pour les petites startup, notamment Qobuz

VivreEnLocal
27 jours

Hello,
 
Question con : pourquoi utiliser un solution distante et coûteuses en énergie ?
 
Il existe toujours la solution d’héberger sa musique dans sa poche ? Il y a des baladeurs MP3 (sans parler des ordiphones) avec 512 Go de stockage (j’ai un Cowon J3 avec 128Go qui vient de fêter ses 9 ans dans ma poche). Même en FLAC cela représente beaucoup de temps de musique.
Sur certains sites (comme Bandcamp), la musique achetée permet d’avoir les jackets et même les paroles des chansons directement dans le fichier (Flac ou inférieur).
 
 

KooZic
27 jours
Reply to  VivreEnLocal

Le coût d’un appareil avec un tel stockage reste élevé. De même que tous les baladeurs numériques actuels qui se sont orientés vers du haut de gamme. Cowon en fait partie notamment. Ce qui est compréhensible vu que le smartphone remplace sans problème un baladeur MP3 classique.

C’est aussi le côté pratique d’éviter de devoir transférer régulièrement des nouveaux morceaux sur son baladeur.

Test404
27 jours

Article intéressant car je suis en plein dans ce processus. J’ai nettement hésité à migrer sur Apple Music mais il y a une partie qui m’a dérangé quand je lisais leur politique de confidentialité.

Subsonic (je fais reférence à la famille et en particulier les alternatives libres telles que Airsonic), je connais et j’utilisais déjà il y a quelques années, et je suis reparti dessus car c’est encore la solution la plus mature actuellement. J’utilise plus exactement Airsonic-Advanced, un fork plus récent.

Déjà pourquoi du cloud ? Pas la place pour tout stocker sur mes devices, surtout mon Pixel 3a (dégooglisé bien entendu).

Ce que je préfère utiliser c’est Jellyfin, le fork libre d’Emby, mais ses clients n’ont pas la maturité de Subsonic (dSub, Audinaut…). Mais dans un futur proche, Jellyfin remplacera totalement Subsonic je l’espère (d’ailleurs il y a le client Android Gelli, basé sur Phonograph, en développement).

Pour celles et ceux qui veulent se constituer une bibliothèque de base en qualité FLAC, je vous conseille de chercher au sujet de Deemix. Je ne dis rien de plus…

Last edited 27 jours by Test404
Simon
27 jours

Bonjour,
 
Dans le principe, je suis d’accord avec tout ça mais le problème de fond (à mon sens) est l’ensemble de la musique disponible. S’il faut uploader la musique qu’on écoute, ça veut également dire qu’on doit l’avoir quelques part avant…et 99,9% des titres que j’ai sur Spotify, je ne les ai pas en dur sur un de mes équipements (mp3, flac, whatever).
Ces outils auto-hébergeables sont vraiment excellents mais ne résolvent pas « l’acquisition/le droit d’accès » aux titres musicaux.
 
En solution complémentaire : https://apps.nextcloud.com/apps/music

KooZic
27 jours

Et aussi KooZic aussi dans les solutions auto-hebergées 😋

Arthur
27 jours

Excellent article merci!
 
https://jellyfin.org/ est aussi assez bluffant comme solution de streaming auto-hébergée. (https://github.com/YunoHost-Apps/jellyfin_ynh pour yunohost)

bob
26 jours

Ouuuuuaaaais !!!!!! Sauf qu’à un moment faut juste prendre du recul et revenir sur Terre. Tu vas pas dépenser constamment de la bande passante juste pour écouter ton flac ou ton MP3. Tu prends ton petit téléphone qui t’a déjà coûté un rein et qui possède un dac de fou, tu le branches sur ton ordi (qui t’a coûté un poumon) et tu y ajoutes ta musique pour l’écouter avec ton casque qui t’a coûté un œil. Sinon si tu veux dépenser plus (mais là vraiment plus), tu t’achètes un double ampli mono mackintosh et tu écoutes un disque sur des enceintes B&W. Pas certain que ton banquier accepte…

Jonathan
21 jours

Cet article présente parfaitement les solutions self-hosted pour streamer de la musique, cependant on ne peut pas comparer une service présentant un catalogue musical et un autre qui fournit juste une enveloppe vide. Certes, les solutions auto hébergées sont plus sécurisée concernant la vie privée mais si on a pas de catalogue légal à disposition elles ne servent à rien…